Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13/01/2020

Video killed the radio star VO & VF

The Buggles: Video killed the radio star (1981)

Ringo: Qui est ce grand corbeau noir (1981)

07/01/2020

Adieu sois heureux!

Art Sullivan nous a quittés à 69 ans le 27 décembre dernier.

Ci-dessus son premier disque en 1972.

06/01/2020

En écoutant la pluie VO et VF

The Cascades: Rhythm of the rain  (1963)

02/01/2020

Le temps des fleurs VO et VF

Mary Hopkin: Those were the days (1968)

Dalida: Le temps des fleurs (1968)

27/12/2019

La vie est belle

joie de vivre.jpg

La vie n’est pas belle en soi, pas plus qu’elle n’est aimable en soi. Elle est belle parce que nous savons voir sa beauté. Elle est aimable parce que nous voulons l’aimer. Deux personnes peuvent avoir exactement la même existence, faire les mêmes rencontres, vivre les mêmes événements. L’une donnera du sens à ce qui lui arrive, aimera la vie et en verra toute la beauté, malgré la douleur et les obstacles. L’autre peut n’y voir que des difficultés, être écrasée par elles, trouver la vie absurde et détestable. Tout réside dans notre regard. Tout réside dans la représentation que nous nous faisons du monde. Tout réside dans notre liberté à consentir à ce qui est ou à refuser ce qui est. Tout réside dans notre désir, ou non, de grandir en humanité, en connaissance et en amour. Si tu as ce désir, tu sauras utiliser chaque expérience comme une occasion de t’améliorer, d’être plus lucide, de quitter tes peurs et d’aimer plus. Et une joie habitera ton âme. Une joie profonde, que rien ni personne ne pourra t’enlever.

Frédéric Lenoir dans « La consolation de l'ange » p 188-189   Albin Michel  2019

26/12/2019

Les 50 ans du Concerto pour une Voix

s-l1602.jpgIl y a cinquante ans aujourd'hui, Saint-Preux sortait son nouveau disque 45 tours: "Concerto pour une voix". Après avoir fait plusieurs disques de chansons que lui-même chantait, avec ce titre écrit en Pologne et interprété par Danielle Licari, Saint-Preux commence une carrière principalement musicale qui connait un succès immense dans le monde entier. Ce titre fut dans les premières places du hit-parade tout le premier semestre de 1970, devant les Beatles avec "Let it be" et bien d'autres. Dalida en a fait une chanson ayant pour titre "Chaque nuit" dirigée par Saint-Preux lui-même, alors âgé de 19 ans, avec en choriste Danielle Licari.

Saint-Preux a enregistré quatre fois ce Concerto dans sa discographie:

R-1015110-1257166080.jpeg.jpg

- Version originale, le 26 décembre 1969, avec Danielle Licari (AZ/Discodis) que l'on retrouve sur l'album "Concerto" en 1970 et sur la double compilation "20 ans" en 1989. Dans la discographie de Danielle Licari on trouve aussi ce concerto ainsi qu'une  une version live dans un concert donné au Japon.

1128107014.jpg

- Une deuxième version avec Catherine Ruget sur l'album "Concerto pour une voix - disque d'or" - fin 1974 (Héloïse/Carrère) et sur d'autres compilations.

saint-preux-concert-pour-une-voix.jpg

- Une troisième version au printemps 1995 avec la voix de Laurence Janot et le London Symphony Orchestra sur un album de compilation intitulé "Concerto pour une Voix" qui rassemble des titres d'albums qui ne sont plus édités à partir de ce moment-là. (Archer/Pomme Music/Sony Music)

518Mb8TEgdL.jpg

- Une quatrième version sous le titre "Concerto pour deux voix" avec Clémence (fille de Saint-Preux) et Jean-Baptiste Maunier, single sorti le 1er mars 2005, titre inclus dans l'album de compilation "Concerto pour deux voix" comprenant cinq inédits et sorti le 31 mars 2005. "Concerto pour deux voix" fait aussi partie de l'album "Jeanne la romantique" sorti en 2007.

Il existe aussi de nombreuses autres versions de par le monde entier.

Ci-dessous la version originale, puis une version toute récente donnée à la télévision ce mois-ci, interprétée par Vincent Niclot et les Petits Chanteurs à la Croix. (NB Ces derniers avaient déjà enregistré une version en 1970 arrangée et dirigée par Max Gazzola, ami de Saint-Preux)

Version originale avec Danielle Licari en 1969