Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/09/2020

Piano

Le piano, comme l'argent, n'est agréable qu'à celui qui en touche.

Ecrits de Erik Satie

19/08/2020

Le piano enchanté

magali.jpgMagali Goimard, dont l’enfance a été bercée à Fontenay-le-Comte, est revenue dans la région pour un concert le 14 août en l'église de Mervent. Avec une médaille d’or obtenue à 15 ans au conservatoire de Poitiers, elle obtient tous ses diplômes à Paris. Lauréate de nombreux concours nationaux et internationaux, Magali Goimard interprète un répertoire raffiné, où elle fait découvrir trois siècles de musique avec une prédilection pour les œuvres recherchées. Ses récitals sont attendus en France et à l’étranger où elle excelle et rassemble autour de la musique classique et contemporaine.

Œuvre musicale et littéraire

Pianiste, chanteuse et compositrice, l’artiste maîtrise parfaitement l’art de la scène, ce qui fait de chaque concert, une œuvre musicale et littéraire. Très éclectique, elle assure : « J’ai travaillé le chant classique, les variétés et le jazz. J’aime beaucoup la musique argentine, les compositeurs arméniens et nordiques dont Sibelius. J’aime les musiques d’ici et d’ailleurs qui font voyager les gens. »

Magali Goimard a présenté un concert "Le piano enchanté" (titre emprunté à un morceau de Saint-Preux extrait de "La Fête triste" (1974), le vendredi 14 août, dans l’église Saint Médard de Mervent, à 20 h 30. Elle a rendu un vibrant hommage à Saint Preux en interprétant ses œuvres, entrecoupées par celles de Schubert, Debussy, Honneger, Ravel et Mompou, dans l’église qu’il a fréquentée dans sa jeunesse.

Né à Paris en 1950, Saint Preux a pour toile de fond de son enfance la forêt de Mervent. Son album "Phytandros" (1991) est un hommage rythmé et vibrant de la forêt. Les souvenirs d’enfance de ses vacances passées entre la Mère et le Vent restent gravés dans sa mémoire.(cf la chanson "La Vendée, ma France" (1968) Beaucoup ont gardé le vinyle de "Concerto pour une voix" (1969) de leur ami Christian Langlade, devenu Saint Preux. Ses nombreux albums ont fait le tour du monde. (voir discographie dans la colonne de droite de ce blog)

Magali Goimard se souvient « J’ai rencontré Saint Preux à Paris. Pour moi, c’est le précurseur de la modernité. Il a le sens de la mélodie et le côté épuré et très élégant de sa musique m’a séduite. Son caractère fait voyager les gens et comme j’aime bien toute sorte de musique, je l’apprécie. J'ai plaisir à interpréter des oeuvres de cet artiste. Pour moi, Saint-Preux a le sens de la mélodie avec un charme et une couleur qui lui sont propres." Seule au piano, Magali Goimard a entrainé le public à sa suite pour un voyage international.

C'était le vendredi 14 août, à 20 h 30, en l’église Saint-Médard, à Mervent.

13/08/2020

Lost in motion

00:00 Publié dans Musiques | Lien permanent | Commentaires (0)

21/07/2020

Orgues de Nantes

En hommage aux Grandes Orgues disparues de la Cathédrale de Nantes.

Hymnal de Félix Moreau, ancien titulaires des orgues et compositeur.

Ici duo entre les Grandes Orgues (Marie-Thérèse Jehan) et l'Orgue de chœur (Michel Bourcier)

 

07/07/2020

Ennio Morricone

Hommage à Ennio Morricone

avec un extrait de la BO de Mission: Sut la terre comme au ciel.

19/06/2020

Parole et musique

piano art.jpg

"Le poème n'est accompli que s'il se fait chant,

parole et musique en même temps."

Léopold Sédar Senghor