Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/02/2018

Bon carême

Avec l'accent canadien, c'est bien!

16/02/2018

Quand la vie est menacée

migrants.jpg

Seigneur, Dieu de l’univers,
Tu es le Père de tous les enfants de la terre.
Tu connais chacun.
Tu nous regardes non comme des êtres anonymes mais comme des personnes, avec un visage, une histoire.
Chacun est pour toi un enfant bien-aimé !

Apprends-nous à nous regarder les uns les autres, comme toi, tu nous regardes.
Enseigne-nous à oser croiser le regard de l’autre.

Ouvre nos yeux pour te rencontrer en nos frères et sœurs.
Tu as une prédilection pour les petits.
Comme Jésus, tu te tournes vers les enfants et les jeunes.
Chaque enfant est une bénédiction de toi.
Nous te rendons grâce pour leur force de vie et pour l’espérance dont ils témoignent.
Ils nous rappellent que l’avenir est devant nous : un avenir à construire ensemble, en humanité.
Chacun peut y apporter sa pierre pour que la vie, la paix et l’espérance éclosent.
Tu ne détournes pas les yeux quand la vie est menacée.
Aucune souffrance, aucune vulnérabilité ne te sont étrangères.
Tu entends les cris de tes enfants : ceux de nos voix comme ceux de nos gestes, de nos corps, de nos regards.

Tu vois la main tendue et le corps sans vie ; tu vois le regard accueillant et les barrières que l’on dresse ; tu entends les larmes d’une mère après le naufrage et le rire de l’enfant qui a trouvé une nouvelle patrie.

Voici nos yeux, nos mains, nos intelligences et nos vouloirs.
Investis nos existences de ta bonté et de ta sagesse.
Donne-nous un cœur éveillé et compatissant.
Fais-nous grandir en humanité, en paroles et en actes.
Enseigne-nous le chemin vers la Vie.
Amen.

Sœur Christine Kohler, du Service national de la pastorale des migrants et des personnes itinérantes

11/02/2018

Dimanche de la santé 2018

visages.jpg

Seigneur, nous te prions pour toutes les personnes qui subissent la maladie et dont les traitements sont lourds et déshumanisants. Permets-leur de garder le lien avec toi et nourris leur désir de t’adresser dans la confiance leurs doutes et leurs espoirs.

Pour les soignants qui souffrent dans leur travail du manque de temps, de qualité relationnelle, de la surcharge de travail, de sous-effectifs, soutiens-les et renouvelle leurs forces afin qu’ils soient au service des plus fragiles et épanouis-les dans leur fonction.

Seigneur, lorsque je vais à la rencontre de la personne malade, diminuée, parfois défigurée par la souffrance ou la maladie, donne-moi ton visage pour que mon visage puisse manifester ta tendresse, ta bienveillance. Guéris-moi de mes peurs et de mes appréhensions.

« Si tu veux tu me purifier ». A l’exemple du lépreux rempli de confiance envers Jésus, demandons la grâce de reconnaître nos lèpres. Que notre foi soit plus forte pour être témoins des merveilles de Dieu dans nos vies.

07/02/2018

Les matins d'hiver

01/02/2018

20 ans déjà!

AFFICHE L ARDEUR PDP LOGO - OK.jpg

20 ans déjà! Rendez-vous dans un peu plus d'un mois!

EMBLEME_LPDP_600x452px.jpg

29/01/2018

Mercy

 

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

Au milieu de la mer,

Entre deux pays, Mercy.

C’était un long chemin.

Et Maman l’a pris.

Elle m’avait dans la peau.

Huit mois et demi

Oh oui ! Huit mois et demi.

On a quittés la maison.

C’était la guerre.

Sûr qu’elle avait raison.

Y’avait rien à perdre.

Oh non !

Excepté la vie !

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

On m’a tendu la main.

Et je suis en vie.

Je suis tous ces enfants

Que la mer a pris.

Je vivrai cent mille ans.

Je m’appelle Mercy.

Et là devant nos yeux,

Y’avait l’ennemie.

Une immensité bleue,

Peut-être infinie.

C’est là qu’on connaissait le prix.

Surgissant d’une vague, un navire ami

A redonné sa chance à notre survie

C’est là que j’ai poussé mon premier cri

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

On m’a tendu la main.

Et je suis en vie.

Je suis tous ces enfants

Que la mer a pris.

Je vivrai cent mille ans.

Je m’appelle Mercy.

 

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

 

Mercy, Mercy,

Mercy, Mercy,

Mercy, Mercy.

Je vais bien. Merci.