Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/09/2018

Sur le Blossom

Nouvel album de Manset qui sort aujourd'hui.

A découvrir!

14/09/2018

La misère

A l'heure où l'on parle des pauvres...

Très belle chanson extraite de la comédie musicale "Les misérables" de CM Schonberg et JM Natel, d'après l'oeuvre de V. Hugo.

Un bel hommage à Rose Laurens qui nous a quittés fin avril 2018.

08/09/2018

Mon cartable

cartable_maternelle_fleuri_1_.jpg

 

Mon cartable sent l'orange,

le bison et le nougat,

il sent tout ce que l'on mange

et ce qu'on ne mange pas.

 

La figue, la mandarine,

le papier d'argent ou d'or,

et la coquille marine,

les bateaux sortants du port

 

Les cow-boys et les noisettes,

la craie et le caramel,

les confettis de la fête,

les billes remplies de ciel.

 

Les longs cheveux de ma mère

et les joues de mon papa,

les matins dans la lumière,

la rose et le chocolat.

 

Pierre Gamarra

 

28/06/2018

Ralentir

panneau-80.png

 

C'est l'été

Il est urgent de

RALENTIR

Alors que la vie quotidienne ressemble parfois à une course, entre sprint et marathon, l'été nous offre la possibilité de changer de rythme.

Se reposer, changer son regard sur son environnement, prendre le temps de vivre, savourer chaque instant ou se plonger dans des lectures vagabondes.

Le blog se met au rythme de l'été.

Bonnes vacances!

06/06/2018

Hommage

20/05/2018

Prière à l'Esprit Saint

st esprit.jpg

Tu as déjà ouvert les chemins
Esprit du Christ ressuscité, Saint-Esprit,
si nous savions ce que nous pouvons te demander
pour prier comme il faut !
Mais voilà que les balbutiements
de notre prière passent par le creuset de notre pauvreté,
de notre petite foi.

Alors Toi, le Dieu vivant,
tu entres dans notre âme de pauvre,
tu entres dans notre faiblesse et tu lis en nos cœurs
nos intentions authentiques.
Et ton Esprit vient au-dedans de nous,
il vient exprimer l’inexprimable à travers d’humbles paroles,
et des soupirs, et des silences.
Et tu nous dis : ’’ Ne te préoccupe de rien, ne t’inquiète pas
de ton peu de capacité à prier.
Sache-le, dans ton attente priante,
j’ai déjà ouvert les chemins’’.

Ainsi, tu nous donnes de comprendre
que tu appelles chacun par son nom,
que tu éveilles des jaillissements intérieurs,
que tu as déposé en chacun un don unique, irremplaçable.
Nos yeux s’ouvrent et, dans la pauvre prière,
nous comprenons que l’homme ne se réalise
qu’en présence de Dieu.
Frère Roger de Taizé