Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2016

St Etienne

verts.jpgLe caté est commencé. Ce matin je vais visiter les groupes pour faire connaissance. Les CM2 se présentent : Maxence, Lucas, Adèle, Etienne…  Que des jolis prénoms ! Et je m’adresse à celui qui s’appelle Etienne :

-          Tu connais Saint Etienne ?

Et du tac au tac il me répond :

-          Oui c’est une équipe de foot !

Tout le monde éclate de rire. Visiblement Etienne ne comprend pas, mais la catéchiste le rassure en lui disant qu’à la Toussaint elle lui fera découvrir qui est le véritable Saint Etienne.

23/09/2016

Seule la paix est sainte

assise.jpg

« Nos traditions religieuses sont diverses. Mais la différence n’est pas pour nous un motif de conflit, de polémique ou de froide distance. Nous n’avons pas prié aujourd’hui les uns contre les autres, comme c’est malheureusement arrivé parfois dans l’histoire. Sans syncrétisme et sans relativisme, nous avons en revanche prié les uns à côté des autres, les uns pour les autres. (…) En poursuivant le chemin commencé il y a trente ans à Assise (…) « nous affirmons ensemble que celui qui utilise la religion pour fomenter la violence en contredit l’inspiration la plus authentique et la plus profonde » (Jean-Paul II, Assise, 2002), qu’aucune forme de violence ne représente « la vraie nature de la religion. Elle en est au contraire son travestissement et contribue à sa destruction » (Benoît XVI, Assise, 2011). Ne nous lassons pas de répéter que jamais le nom de Dieu ne peut justifier la violence. Seule la paix est sainte, pas la guerre !

Pape François à Assise le 20 septembre 2016

22/09/2016

Arrière saison

automne-4.jpg

La couleur verte
tremble
entre les mains
de l’automne
La mort maquille
les feuilles
pour leurs noces
avec le givre
Un silence très ancien
se loge
dans la lumière
qui se tait
et le Temps jette
les heures insouciantes
dans un feu sans mémoire

Kamal Zerdoumi

21:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

19/09/2016

Eglise sous la lune

eglise bp.jpg

Photo prise le dimanche 11 septembre

Eglise du Boupère sous la lune

Vue de la salle à manger

12:00 Publié dans Souvenirs | Lien permanent | Commentaires (2)

18/09/2016

Un départ

Paru dans Ouest-France (mercredi 14 septembre 2016)

Ce dimanche, les travées de l'église étaient plutôt bien garnies pour la messe dominicale, assurée une dernière fois par le curé Thierry Piet, en partance pour la paroisse de Benet.

 

labbe-thierry-piet-quitte-la-paroisse.jpg

Thierry Piet est arrivé au Boupère il y a dix ans, en septembre 2006, succédant à Bernard Lucas comme curé de la paroisse Saint-Joseph des Monts et Vallées (Le Boupère, Monsireigne, Saint-Michel, La Flocellière et les Châtelliers-Châteaumur). Il s'agissait pour lui de son premier poste comme curé depuis son ordination en 1987.

« Cela m'a demandé de faire un grand virage après mes années passées à La Roche-sur-Yon. À l'époque, ma paroisse n'était peuplée que de 15-18 ans, tandis qu'ici, ce n'est pas tellement cette tranche d'âge que l'on rencontre facilement tous les jours. » Il faisait allusion aux dix années passées dans les lycées catholiques yonnais, après avoir été, pendant neuf ans, vicaire aux Herbiers.

« Un homme poète »

« L'abbé Bernard Giraud (en place dans la paroisse à son arrivée) m'a beaucoup aidé à mettre le pied à l'étrier, car si être prêtre c'est un état de vie, être curé, c'est un métier pour lequel on n'est pas forcément apte ou préparé, pour être à la fois pasteur, administrateur, employeur... »

Pour vivre cette mission et gagner en confiance, il s'est appuyé sur l'enseignement de Saint-François-de-Sales dont la spiritualité invite à l'humilité. Il a pu aussi compter sur les bons conseils et l'amitié de Raymond Gilbert, arrivé en 2010 comme prêtre auxiliaire et décédé malheureusement en avril dernier.

Au nom de l'équipe pastorale, Colette Giraud et Noëlle Dubreuil ont salué « l'homme poète, intellectuel, qui savait faire réfléchir sur la vocation de chacun pour une humanité spirituelle..., sans matérialisme exacerbé. »

Thierry Piet, dont le déménagement était prévu dès ce lundi, gardera en souvenir « les paysages, les vallées, le brouillard, mais aussi la beauté intérieure des gens. Derrière chaque visage, jeune ou moins jeune, il y a la beauté d'une vie. »

Il sera remplacé provisoirement pendant un an par Jean Bernard, doyen dans le secteur de Pouzauges et de La Châtaigneraie et par Bernard Robert, prêtre coopérateur dans les deux paroisses autour de Pouzauges (Saint-Antoine des Puys et Saint-Joseph des Monts et Vallées) Fin 2017, il est prévu la nomination d'un nouveau curé.

O.F.

 

09/09/2016

Rendre grâce

Paru dans le bulletin paroissial:

equipe.jpgSouvenez-vous, la paroisse St Joseph avait écrit, il y a longtemps déjà, un Livre des Merveilles pour une fête diocésaine. A ce livre nous pourrions ajouter d’autres pages pour les dix années que nous avons passées ensemble.

Oui, je rends grâce pour la réflexion et la mise en place des communautés chrétiennes de proximité avec pour chacune d’elles une équipe d’animation dont les membres ont dit oui pour un tel engagement. Je rends grâce pour ces autres personnes qui ont été appelées et qui ont accepté de se former pour conduire les sépultures. Je rends grâce pour tous les grands rassemblements vécus ensemble qui ont contribué à faire paroisse et ainsi à tisser des liens entre communautés, je pense surtout aux fêtes de paroisse, aux assemblées générales, aux concours de belote… mais aussi au spectacle « Vivons-le » qui nous a permis de redécouvrir les Actes des Apôtres dans l’élan missionnaire du Synode diocésain.

Je dis un merci particulier à l’équipe pastorale, notamment aux abbés Bernard Giraud et Raymond Gilbert, au diacre Jean-Michel Chapleau, aux lemes Joëlle Prouteau et Marie-Andrée Poirier et à tous les autres qui m’ont appris à devenir curé au milieu de vous et pour vous.

Merci aussi pour tous les moments de partage vécus au cours d’un repas dans vos familles ou au cours  de rencontres de mouvements ou de services. Merci pour les joies et les peines partagées avec vous.

Merci à vous les personnes âgées, les malades et au SEM qui vous accompagne… auprès de vous j’ai beaucoup appris. Et merci à vous les enfants et à vos parents pour les matinées du dimanche, les messes de famille, les catéchistes et enseignants.

Je n’oublie pas les moments plus difficiles liés à la lourdeur de la charge… tout cela je l’offre aussi.

Je pars confiant. Quand un prêtre s’en va, ce n’est pas pour abandonner une communauté qu’il a appris à connaître et à aimer, c‘est pour laisser au Christ la possibilité d’appeler quelqu’un d’autre pour que par lui le Souffle de l’Esprit mette au cœur d’une paroisse des énergies nouvelles.

Croyez-moi, je pars, mais je ne suis pas inquiet La mission continue. Il y a encore plein de belles choses à vivre et il y a parmi vous plein de bonnes volontés pour les réaliser.

TP