Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

03/12/2018

Viens, Seigneur Jésus

avent.jpg

Dieu inattendu qui fait du neuf,
tu passes en secret dans nos vies.
Nous croyons que tu es là aujourd'hui
dans ce temps d'attente et de désir.
Redresse-nous en chemin pour ta joie.
Relève nos têtes dans la nuit de la foi.
Viens, Seigneur Jésus!

Dieu inespéré qui naît sans cesse,
tu habites nos questions et nos cris.
Nous voulons hâter aujourd'hui ton retour.
Révèle-toi dans nos histoires saintes.
Ouvre-nous l'Évangile maintenant.
Nous méditerons ta Parole avec Marie.
Viens, Seigneur Jésus!

Dieu attentif à nos passages,
tu surgis nouveau comme l'aurore.
Éclaire nos veilles et nos engagements.
Allume en nous le feu de ton Esprit,
et nous rendrons compte de notre espérance.
Rappelle-toi que nous t'appelons aujourd'hui.
Viens, Seigneur Jésus !

Jacques Gauthier,poète québécois

16:00 Publié dans Prières | Lien permanent | Commentaires (0)

24/11/2018

Qu'as-tu donc fait?

Commentaire de l'Evangile du jour (Jn 18,33b-37) par le P. Bernard Podvin. Source.

Habituellement, le prévenu s’évertue, sinon à s’auto-justifier, du moins à adopter une attitude de défense. Or, ici Jésus répond de façon laconique  : « C’est toi qui dis que je suis roi. » Le dialogue entre Pilate et Jésus, proclamé en notre messe dominicale, dépasse infiniment une simple analyse de prétoire. Son relief est tout autre. En effet, si les quatre évangiles sont globalement concordants sur la teneur du procès imputé à Jésus, Jean est le seul à relater cet entretien hautement significatif. Comme dit Benoît XVI, il s’agit ni plus ni moins de « sonder en toute sa profondeur la question de la royauté de Jésus, le motif de sa mort, la clé d’interprétation de la Passion ». Il nous est bon d’achever l’année liturgique en contemplant Jésus dont la royauté n’est pas d’ici  ! Nous voudrions tant avoir le dernier mot qui parachève le dessein des hommes. Notre tentation serait si grande de donner réduction mondaine à la destinée du Christ. Laissons l’évangile nous rejoindre de l’intérieur : Pilate n’aura rien de tangible à retenir contre l’homme nommé Jésus. Le motif invoqué par les grands prêtres de le lui avoir livré ne devrait objectivement pas suffire à en faire un malfaiteur. Or, le Fils de l’Homme sera crucifié en malfaiteur.

arcabas.jpgLa dérobade politicienne de Pilate est affligeante, tant le mystère du Christ échappe à son discernement. Les détracteurs de Jésus semblent vainqueurs. Nul n’a perçu que la Royauté du Christ est un Amour livré jusqu’au bout. Seuls, au pied de la Croix seront sa mère, Jean et quelques-uns. Le témoignage du Nazaréen est habité de la divine Présence envers l’humanité. Il condense de façon lumineuse ce que l’Épitre aux Hébreux nomme : « Jésus exaucé à cause de son Amour de Fils ». Sa Royauté est d’aimer comme il plaît au Père. Afin que tous les hommes reçoivent la profondeur d’un salut dépassant toutes nos catégories mentales.

C’est une conversion de nos pensées et de nos actes qui est sollicitée en ce millénaire où les enjeux de pouvoir et de décision sont infiniment cruciaux. Pas plus que Pilate, nul n’aura prise sur Jésus. Peut-on faire procès à l’Amour, sinon… de lui faire procès d’aimer ? Il nous revient d’être témoins de la royauté christique. À la fois pleinement donnée au devenir des hommes, et refusant toute récupération mondaine. Chaque jour que Dieu fait nous situe sur cette ligne de crête du disciple et du missionnaire. Dans le plus infime moment de fraternité, comme dans des choix planétaires, la Royauté de Jésus aimantera-t-elle nos décisions ?

Dire que le Christ est Roi ne doit pas consister en sacraliser nos vues mais celles qui lui tiennent à cœur ! Et nous offrir joyeusement au service de cet amour. Une humble personne vient de m’édifier par son témoignage évangélique. Concernant le débat sur la fin de vie, elle est présence à celui qui s’en va sur l’autre rive. Elle dépouille ce moment ultime de tout acharnement vain. Elle refuse catégoriquement toute main mise sur l’heure que nul ne connaît. Elle tient la main du frère s’en allant vers l’Amour qui l’attend. Il me semble lire chez elle une perception de Jésus Roi, telle qu’il lui plaît d’habiter aujourd’hui nos vies. « Qu’as-tu donc fait ? » Pilate aurait été rassuré de disposer d’un grief contre ce Roi insaisissable. Puissions-nous être surpris en « flagrant amour » d’accomplir ce que, notre Roi nous demande de partager à tous.

 

22/11/2018

Musique

musique.jpg

Puisqu'il n'est point de mots qui puissent contenir,
Ce soir, mon âme triste en vouloir de se taire,
Qu'un archet pur s'élève et chante, solitaire,
Pour mon rêve jaloux de ne se définir.

Ô coupe de cristal pleine de souvenir ;
Musique, c'est ton eau seule qui désaltère ;
Et l'âme va d'instinct se fondre en ton mystère,
Comme la lèvre vient à la lèvre s'unir.

Sanglot d'or !... Oh ! voici le divin sortilège !
Un vent d'aile a couru sur la chair qui s'allège ;
Des mains d'anges sur nous promènent leur douceur.

Harmonie, et c'est toi, la Vierge secourable,
Qui, comme un pauvre enfant, berces contre ton cœur
Notre cœur infini, notre cœur misérable.

Albert Samain

02/11/2018

La nuit n'est jamais complète

La nuit n’est jamais complète.
Il y a toujours, puisque je le dis,
Puisque je l’affirme,
Au bout du chagrin
Une fenêtre ouverte, une fenêtre éclairée

Il y a toujours un rêve qui veille,
Désir à combler, Faim à satisfaire,
Un cœur généreux,
Une main tendue, une main ouverte,
Des yeux attentifs,
Une vie, la vie à se partager.

la-nuit-nest-jamais-complète.jpg

La nuit n’est jamais complète. Paul Eluard
 
à Alain, Christian, Frédéric, Hervé et tant d'autres...

Le portrait

00:00 Publié dans Chansons | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2018

Dans la lumière

toussaint2.jpg

Saints et Saintes de Dieu,
vitraux de la lumière divine, parlez-nous de lui.
Vous qui n’avez pas trouvé de date dans nos calendriers,
mais qui avez reçu de Dieu une place éternelle,
priez pour nous.
Vous les humbles laboureurs de la Terre
qui avez accueilli les fruits de la création,
priez pour nous.
Vous, les femmes de ménage, couturières
et repasseuses, cuisinières et bonnes d’enfants qui,
Jour après jour, avez semé la tendresse,
priez pour nous.
Vous, moines et moniales du silence,
de la prière et de la vie fraternelle,
qui avez gardé au cœur la joie de Dieu,
priez pour nous.
Vous, les savants, philosophes et hommes de science,
Qui avez poursuivi sans relâche la vérité
et y avez découvert le mystère de Dieu,
priez pour nous.
Vous, les artistes et vous, les gens du spectacle
Qui avez apporté un peu de la beauté
et de la joie de Dieu sur notre Terre,
priez pour nous.
Vous tous, Saints et Saintes, bienheureux enfants de Dieu,
faites monter notre louange vers le père,
par le Fils, dans l’Esprit Saint.
Amen.

Charles Delhez

15:27 Publié dans Prières | Lien permanent | Commentaires (0)