Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/04/2018

Les bâtisseurs de France

07/04/2018

Monté au ciel

 

 

Hommage au poète  disparu

20/03/2018

Chez nous

03/03/2018

Deux traces de pas dans le sable

07/02/2018

Les matins d'hiver

29/01/2018

Mercy

 

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

Au milieu de la mer,

Entre deux pays, Mercy.

C’était un long chemin.

Et Maman l’a pris.

Elle m’avait dans la peau.

Huit mois et demi

Oh oui ! Huit mois et demi.

On a quittés la maison.

C’était la guerre.

Sûr qu’elle avait raison.

Y’avait rien à perdre.

Oh non !

Excepté la vie !

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

On m’a tendu la main.

Et je suis en vie.

Je suis tous ces enfants

Que la mer a pris.

Je vivrai cent mille ans.

Je m’appelle Mercy.

Et là devant nos yeux,

Y’avait l’ennemie.

Une immensité bleue,

Peut-être infinie.

C’est là qu’on connaissait le prix.

Surgissant d’une vague, un navire ami

A redonné sa chance à notre survie

C’est là que j’ai poussé mon premier cri

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

On m’a tendu la main.

Et je suis en vie.

Je suis tous ces enfants

Que la mer a pris.

Je vivrai cent mille ans.

Je m’appelle Mercy.

 

Je suis née ce matin.

Je m’appelle Mercy.

 

Mercy, Mercy,

Mercy, Mercy,

Mercy, Mercy.

Je vais bien. Merci.