Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04/02/2017

Barouh Saravah

En hommage et en souvenir...

01/02/2017

La mémoire et la mer

En hommage aux marins du Vendée-Globe, une de mes chansons préférées du grand Léo Ferré.

10/01/2017

Des ronds dans l'eau

En hommage à Pierre Barouh qui a écrit les deux chansons.

29/12/2016

A-Dieu Pierre

pb2.jpgPierre Barouh, auteur compositeur interprète et découvreur de talents, s'est éteint hier à Paris à l'âge de 82 ans. Il vivait une partie de l'année au Boupère, en Vendée, où nous nous sommes rencontrés plusieurs fois lors de manifestations officielles ou chez lui à La Morvient (étrange nom que ce mot aujourd'hui!) près du Lay. On s'était aussi rencontré au Printemps du Livre à Montaigu ou à la Maison de la Vie Rurale à La Flocellière.

On le connait surtout pour son duo avec Nicole Croisille: "Un homme et une femme", chanson du film de Claude Lelouch, et pour "La bicyclette", chanson écrite pour Yves Montand... l'une et l'autre avec Francis Lai comme compositeur. Personnellement, j'aime beaucoup "Le pollen", chanson qui a été le générique d'une émission de Jean-Louis Foulquier sur France Inter dans les années 80: "Y'a de la chanson dans l'air". Si l'on entend et apprécie aujourd'hui Jacques Higelin, Brigitte Fontaine, Maurane, David McNeil, Allain Leprest... c'est grâce à lui et son label Saravah créé en 1968 et géré aujourd'hui par son fils Matthieu.

pb1.JPGPierre était un homme simple qui savait partager la vie des gens de sa commune, qui travaillait aussi avec les artistes locaux dans cette Vendée où il a vécu caché pendant la guerre. Merci Pierre pour tout cela et pour ton talent qui ne faisait pas de bruit mais qui marquera la chanson française et tes amis.

BIOGRAPHIE et DISCOGRAPHIE

ENCYCLOPEDISQUE

SARAVAH

11/11/2016

Hallelujah

A Dieu Léonard

07/05/2016

Un amour m'attend

Un grand Amour m’attend...

Ce qui se passera de l’autre côté,
quand tout pour moi aura basculé dans l’éternité,
je ne le sais pas.
Je crois.
Je crois seulement qu’un grand Amour m’attend.
Maintenant que mon heure est proche,
que la croix m’indique
le seuil à franchir,
alors ce que je crois,
c’est que c’est vers cet Amour que je marche en m’en allant.
C’est dans son Amour que je tends les bras.
C’est dans la Vie que je descends doucement.
Quand je mourrai, ne pleurez pas.
C’est un Amour qui me prend
paisiblement.
Si j’ai peur... et pourquoi pas ?
Rappelez-moi simplement qu’un Amour,
un Amour m’attend.
Oui, Père du Ciel,
voici que je viens vers vous comme un enfant.
Je viens me jeter dans votre Amour...
votre Amour qui m’attend.

SAINT JEAN DE LA CROIX

A Raymond       TP