Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/03/2021

Entré dans la danse

Le danseur étoile Patrick Dupond n'est plus, parti à 61 ans.

En 1986, j'écrivais ce poème qui lui est dédié; (Extrait de "L'ivresse des Profondeurs")

 

Tu es entré dans la danse

comme on entre en religion

par les ogives de tes mains

et la prière élancée de ton corps

 

pu t’es avancé à pas délivrés

Pour t’engouffrer dans la brèche

qui transfigure ton être

saturé d’âme et de bonheur

 

Tu habites la musique

comme l’étoile le cosmos

et le petit diable l’éros

 

Tu fomentes la merveilleuse mouvance

des tendres architectures

les mille forêts de lianes

et de lignes pures

 

Tu balances branches et tronc

hanches et front

au rythme des orchestres symphoniques

et des salves électriques des guitares

 

Tu te donnes à la danse

dans le baume des voiles

au royaume des étoiles

dans le respir du sang

et le mourir au vent

 

C’est l’offrande de toi

et ta plus grande joie

 

TP

 

Le lac des cygnes  avec MC Pietragalla

 

18/01/2021

L'apprenti

Le jeune acteur est décédé à 30 ans ce 11 janvier.

Article de presse sur le décès de Matthieu Bulle.

Voir aussi sur mon blog le 9 décembre 2008

21:00 Publié dans Films, Hommage | Lien permanent | Commentaires (0)

24/12/2020

Un violon se tait

Hommage à ivry Gitlis qui nous a quittés aujourd'hui à 98 ans.

23/12/2020

A-Dieu Rika

Rika Zaraï: C'est ça la France 1973

en hommage... à la petite fille d'Israël devenue française.

03/12/2020

Compostelle

Anne Sylvestre: Compostelle
extrait de l'album "Les chemins du vent"  2003

21/10/2020

A Samuel Paty par Gauvain Sers

À Samuel Paty par Gauvain Sers

Horrifié par l'assassinat de l'enseignant de Conflans-Sainte-Honorine, le chanteur creusois, lui-même fils de professeur, a écrit un texte en hommage au père de famille assassiné par un terroriste islamiste.

gauvain-sers.jpg

 

Paraît qu'on s'habitue

Aux larmes de la nation

Ce matin, j'me suis tu

Sous l'coup de l'émotion

Paraît qu'on s'habitue

Quand l'infâme est légion

Tous ces hommes abattus

Pour les traits d'un crayon

 

Paraît qu'on s'habitue

À défendre à tout prix

Les 3 mots qu'on a lus

Aux frontons des mairies


Paraît qu'on s'habitue

Quand on manque de savoir

Par chance, on a tous eu

Un professeur d'Histoire


Paraît qu'on s'habitue

À la pire barbarie

Mais jamais j'n'y ai cru

Et pas plus aujourd'hui


Paraît qu'on s'habitue

Aux horreurs qu'on vit là

Mais l'innocent qu'on tue

Je ne m'habitue pas