Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/01/2021

Le serpent qui danse

Que j'aime voir, chère indolente,
De ton corps si beau,
Comme une étoffe vacillante,
Miroiter la peau !

Sur ta chevelure profonde
Aux âcres parfums,
Mer odorante et vagabonde
Aux flots bleus et bruns,

Comme un navire qui s'éveille
Au vent du matin,
Mon âme rêveuse appareille
Pour un ciel lointain.

Tes yeux, où rien ne se révèle
De doux ni d'amer,
Sont deux bijoux froids où se mêle
L'or avec le fer.

À te voir marcher en cadence,
Belle d'abandon,
On dirait un serpent qui danse
Au bout d'un bâton.

Sous le fardeau de ta paresse
Ta tête d'enfant
Se balance avec la mollesse
D'un jeune éléphant,

Et ton corps se penche et s'allonge
Comme un fin vaisseau
Qui roule bord sur bord et plonge
Ses vergues dans l'eau.

Comme un flot grossi par la fonte
Des glaciers grondants,
Quand l'eau de ta bouche remonte
Au bord de tes dents,

Je crois boire un vin de Bohême,
Amer et vainqueur,
Un ciel liquide qui parsème
D'étoiles mon cœur !

 

Charles Baudelaire

 

 

 

04/01/2021

La neige

neige qui tombe.jpg

La neige

 

Regardez la neige qui danse
Derrière le carreau fermé.
Qui là-haut peut bien s'amuser
A déchirer le ciel immense
En petits morceaux de papier ?

Pernette Chaponnière (1915-2008)
L'Écharpe d'Iris

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

18/12/2020

Nocturne

Frédéric Pagès: Nocturne, texte de Jean Sulivan.

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

09/12/2020

Ma bohème

Poème "Ma bohème" d'Arthur Rimbaud lu par l'acteur Denis Lavant.

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

17/11/2020

J'écris

old-windows-10.jpg

Seul avec le silence bourdonnant d’abeilles
et la fenêtre en croix
sur l’absence habitée

le coquelicot de la lampe dans la nuit

seul à traduire ce qu’on gagne
à vivre dans un lieu perdu
au bout du monde
où tout commence

où se penchent les ombres tutélaires
de Sérusier de Max Jacob de Ségalen
de Saint-Pol-Roux le Magnifique

seul avec tous
frère des choses
à écouter sans fin venir
les pas de Dieu

la plume à la fine pointe de l’âme
à mains nues

j’écris

 

Gilles Baudry

Le bruissement des arbres dans les pages

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

31/10/2020

Les feuilles quittent l'arbre

feuilleautomne.jpg

Les feuilles quittent l'arbre

Peut-être pour mieux vivre

Pour sentir d'autres souffles

Tenter d'autres lumières

 

Retrouver leur demeure

De terre et de mémoire

Sans rien perdre du ciel

 

J'écrivais des poèmes

Serait-ce un peu pareil?

 

Gérard Bocholier

dans "J'appelle depuis l'enfance".

La Coopérative

Paru dans La Croix samedi 31 novembre 2020

15:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)