Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16/09/2021

Le silence

silence.jpg

Le silence.

Recueil : Les sonnets et poésies (1851)

Le silence dans l'homme est une dignité ;
C'est un beau vêtement, c'est une noble chose ;
L'esprit qui parle peu fait désirer qu'il cause,
Et le sot qui se tait cache sa nullité.

On connaît trop celui qu'on a trop écouté ;
Riche, il devient prodigue, et bientôt indispose ;
Un mot dit à propos de lèvre souvent close
Est comme le bienfait d'un homme respecté.

Tournons sept fois la langue (oh ! le proverbe est sage),
Avant que la pensée au jour trouve un passage ;
Le mot n'est pas repris, une fois envolé.

Que la réflexion tienne en nous sa balance !
On regrette, et trop tard, souvent, d'avoir parlé,
Mais on ne se repent jamais de son silence.


Évariste Boulay-Paty

09/09/2021

Il y a sur la terre

stpreux.jpg

Il y a sur la terre au bord des grands chemins
Au creux de chaque vague, au creux de chaque main,
Il y a sur la terre, au sommet des collines,
Au bord des horizons, des fleuves et des villes
il y a sur la terre, à la source du pain,
De la sève et du sang, au fond des yeux humains,
Des gestes qui supplient, des plaintes qui s'exhalent,
Au creux des souvenirs, des perles et des larmes,
Il y a sur la terre, ce feu, cet or brûlant,
Ce brasier lumineux, ce torrent déferlant:
L'amour.
Souverain germe et unique substance
Irradiant de ses feux nos heures d'espérance,
Hommes nuages pierres plantes et océans
nés d'un même berceau, ou d'un même néant,
la disgrâce n'est pas d'être ou non animés,
mais d'être nés, de vivre, et n'avoir pas aimé.

Etienne Rebaudengo

Concerto pour piano en sol mineur "Il y a sur la terre". Piano: Dennis Lee

extrait de Phytandros (1991) d'après le Manifeste lyrique d'Etienne Rebaudengo

07/09/2021

S'il arrive que tu tombes

cheval-blanc-174034.jpg

S’il arrive que tu tombes
apprends vite
à chevaucher ta chute
que ta chute
devienne cheval
pour continuer
le voyage

Frankétienne
Anthologie de poésie haïtienne contemporaine
Éditions Points, 2015

18:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

02/09/2021

Le cartable rêveur

cartable.jpg

 
Pendant que tu étais
Sur la plage, cet été,
Ou bien dans la forêt,
As tu imaginé
Que ton cartable rêvait ?
Il rêvait d’avaler
Des crayons, des cahiers,
Puis d’aller comme on vole,
Sur le chemin de l’école.
 
Carl Norac

18/08/2021

Voici que la saison décline

Tournesols_fin_de_l'été_(3).JPG

Voici que la saison décline,
L’ombre grandit, l’azur décroît,
Le vent fraîchit sur la colline,
L’oiseau frissonne, l’herbe a froid.

Août contre septembre lutte ;
L’océan n’a plus d’alcyon ;
Chaque jour perd une minute,
Chaque aurore pleure un rayon.

La mouche, comme prise au piège,
Est immobile à mon plafond ;
Et comme un blanc flocon de neige,
Petit à petit, l’été fond.

 

Victor Hugo

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

06/08/2021

Souvenir de vacances

Contrebasse.jpg

A Brantôme

les fantômes ont des bras

des robes de bure

et des tonsures

 

L’abbaye a fière allure

au pied de la Dronne

et son moulin aujourd’hui

donne  chère nourriture

 

Dans les ruelles discrètes et fleuries

quelques maisons à colombages

nous font hommage

d’un passé toujours présent

 

Un vieil hôpital

dort du sommeil des morts

et la rouille de ses grilles fermées

pleure sur les roses trémières                   

 

Un homme joue de la contrebasse

une femme respire le jasmin

en famille on mange des glaces

un guide raconte Fernand Desmoulin

 

Les jours passent et les nuages

la pluie tombe sur le pavé lustré

les touristes derrière leurs masques

traversent juillet comme les averses

 

TP Juillet 2021

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)