Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2021

Les quatre saisons - L'été

tilleul argenté.jpg

En été les lis et les roses
Jalousaient ses tons et ses poses,

La nuit, par l’odeur des tilleuls
Nous nous en sommes allés seuls.

L’odeur de son corps, sur la mousse,
Est plus enivrante et plus douce.

En revenant le long des blés,
Nous étions tous deux bien troublés.

Comme les blés que le vent frôle,
Elle ployait sur mon épaule.

 

Charles Cros, Le coffret de santal

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

27/07/2021

La sieste

sieste.jpg

Pas un seul bruit d’insecte ou d’abeille en maraude,
Tout dort sous les grands bois accablés de soleil
Où le feuillage épais tamise un jour pareil
Au velours sombre et doux des mousses d’émeraude.

Criblant le dôme obscur, Midi splendide y rôde
Et, sur mes cils mi-clos alanguis de sommeil,
De mille éclairs furtifs forme un réseau vermeil
Qui s’allonge et se croise à travers l’ombre chaude.

Vers la gaze de feu que trament les rayons,
Vole le frêle essaim des riches papillons
Qu’enivrent la lumière et le parfum des sèves ;

Alors mes doigts tremblants saisissent chaque fil,
Et dans les mailles d’or de ce filet subtil,
Chasseur harmonieux, j’emprisonne mes rêves.

 

José-Maria de Hérédia dans "Les trophées"

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

23/07/2021

A ciel ouvert

terrasse café.jpeg

A ciel ouvert

à la terrasse d’un café

devant un verre de Seven Up

parfum mojito

soleil soleil de Tim Dup

nous caressent les oreilles

et nous regardons les passants

 

les filles ont des robes légères

les garçons des bermudas fleuris

l’été s’annonce avec klaxons

dans la rue où hier

plus personne ne se promenait

 

la vie reprend son cours

et l’avenue comme un fleuve

bouillonne et remue

ça fait plaisir

on n’y croyait plus

tu es là je suis là

on est bien

 

mois de juin un parfum

de musique et de dolce vita

de carpe diem et café crème

 

et toi et moi

à faire le monde d’après

non sans émoi

drapés dans la chaleur

d’une liberté retrouvée

d’une insouciance célébrée

 

TP

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

22/07/2021

Canicule

Canicule1.jpg

Le soleil ronge les chairs de l’après-midi
En banquet digne de la langueur des secondes.
La dessiccation ambiante nous médit
De l’importance de ces instants qui abscondent
En lourdes volutes dans un flegme indécis.
Et l’air et son imprégnation sonore inondent
Le fond de mon être de besoins imprécis.

Kieran Wall, Poésies, 2012

00:01 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

21/07/2021

Aube

aube.jpg

J’ai embrassé l’aube d’été.

Rien ne bougeait encore au front des palais. L’eau était morte. Les camps d’ombres ne quittaient pas la route
du bois. J’ai marché, réveillant les haleines vives et tièdes, et les pierreries regardèrent, et les ailes
se levèrent sans bruit.

La première entreprise fut, dans le sentier déjà empli de frais et blêmes éclats, une fleur qui me dit son nom.

Je ris au wasserfall blond qui s’échevela à travers les sapins : à la cime argentée je reconnus la déesse.

Alors je levai un à un les voiles. Dans l’allée, en agitant les bras. Par la plaine, où je l’ai dénoncée au coq.
A la grand’ville elle fuyait parmi les clochers et les dômes, et courant comme un mendiant sur les quais de marbre,
je la chassais.

En haut de la route, près d’un bois de lauriers, je l’ai entourée avec ses voiles amassés, et j’ai senti un peu
son immense corps. L’aube et l’enfant tombèrent au bas du bois.

Au réveil il était midi.

 

Arthur Rimbaud, Illuminations

00:00 Publié dans Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

04/07/2021

Pour être grand

pessoa.jpg