Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/04/2020

Samedi de Pâques

Petits poèmes confinés

(suite)

 

La coiffeuse se coupe les cheveux en quatre

la fleuriste se dit c’est le bouquet

et le barman n’a de pensée que pour sa bière

 

File d’attente devant la boulangerie

le mètre de distance est approximatif

mais le silence a la même pointure

 

Têtes baissées ils attendent sur le trottoir

comme bêtes résignées allant à  l’abattoir

devant la vitrine du boucher

 

Le facteur ne met pas de gants

pour glisser dans la boite à lettres

les nouvelles sous cellophane

 

Un ado en solo et polo

fait du skate en basket

one-man show sous ma fenêtre

 

 

TP

17/04/2020

Vendredi de Pâques

15/04/2020

Mercredi de Pâques

Petits poèmes confinés

(extraits)

 

Le coucou joue à cache-cache
avril file un mauvais coton
en mai le printemps fait tache

Dans la boulangerie pas un mot
juste la chaude odeur du pain des gâteaux
et le sourire masqué de la boulangère

A la radio la chanson des infos
n'a de portée que l'écho
saisissant des confins mal maîtrisés

Derrière le buisson des écrans
les enfants comptent sur leurs doigts
pour taper le clavier et recevoir des leçons

TP

COVID19-CONFINE.png

03/04/2020

Miserere

miserere.jpg

Psaume : 50

3 Pitié pour moi, mon Dieu, dans ton amour,
selon ta grande miséricorde, efface mon péché.
4 Lave-moi tout entier de ma faute,
purifie-moi de mon offense.

5 Oui, je connais mon péché,
ma faute est toujours devant moi.
6 Contre toi, et toi seul, j’ai péché,
ce qui est mal à tes yeux, je l’ai fait.

Ainsi, tu peux parler et montrer ta justice,
être juge et montrer ta victoire.
7 Moi, je suis né dans la faute,
j’étais pécheur dès le sein de ma mère.

8 Mais tu veux au fond de moi la vérité ;
dans le secret, tu m’apprends la sagesse.
9 Purifie-moi avec l’hysope, et je serai pur ;
lave-moi et je serai blanc, plus que la neige.

10 Fais que j’entende les chants et la fête :
ils danseront, les os que tu broyais.
11 Détourne ta face de mes fautes,
enlève tous mes péchés.

12 Crée en moi un cœur pur, ô mon Dieu,
renouvelle et raffermis au fond de moi mon esprit.
13 Ne me chasse pas loin de ta face,
ne me reprends pas ton esprit saint.

14 Rends-moi la joie d’être sauvé ;
que l’esprit généreux me soutienne.
15 Aux pécheurs, j’enseignerai tes chemins ;
vers toi, reviendront les égarés.

16 Libère-moi du sang versé, Dieu, mon Dieu sauveur,
et ma langue acclamera ta justice.
17 Seigneur, ouvre mes lèvres,
et ma bouche annoncera ta louange.

18 Si j’offre un sacrifice, tu n’en veux pas,
tu n’acceptes pas d’holocauste.
19 Le sacrifice qui plaît à Dieu,
   c’est un esprit brisé ; *
tu ne repousses pas, ô mon Dieu,
   un cœur brisé et broyé.

20 Accorde à Sion le bonheur,
relève les murs de Jérusalem.
21 Alors tu accepteras de justes sacrifices,
   oblations et holocaustes ; *
alors on offrira des taureaux sur ton autel.

02/04/2020

Psaume 90

Quand je me tiens sous l’abri du Très-Haut

et repose à l’ombre du Puissant,

je dis au Seigneur : « Mon refuge,

mon rempart, mon Dieu, dont je suis sûr ! »

 

C’est lui qui te sauve des filets du chasseur

et de la peste maléfique ; *

il te couvre et te protège.

Tu trouves sous son aile un refuge :

sa fidélité est une armure, un bouclier.

 

Tu ne craindras ni les terreurs de la nuit,

ni la flèche qui vole au grand jour,

ni la peste qui rôde dans le noir,

ni le fléau qui frappe à midi.

 

Qu’il en tombe mille à tes côtés, +

    qu’il en tombe dix mille à ta droite, *

    toi, tu restes hors d’atteinte.

 

Il suffit que tu ouvres les yeux,

tu verras le salaire du méchant.

Oui, le Seigneur est ton refuge ;

tu as fait du Très-Haut ta forteresse.

 

Le malheur ne pourra te toucher,

ni le danger, approcher de ta demeure :

il donne mission à ses anges

de te garder sur tous tes chemins.

 

Ils te porteront sur leurs mains

pour que ton pied ne heurte les pierres ;

tu marcheras sur la vipère et le scorpion,

tu écraseras le lion et le Dragon.

 

« Puisqu’il s’attache à moi, je le délivre ;

je le défends, car il connaît mon nom.

Il m’appelle, et moi, je lui réponds ;

je suis avec lui dans son épreuve.

 

« Je veux le libérer, le glorifier ; +

    de longs jours, je veux le rassasier, *

    et je ferai qu’il voie mon salut. »

 

Gloire au Père, et au Fils, et au Saint-Esprit

pour les siècles des siècles. Amen !

Ils soignent