Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/05/2020

Cours de danse

Cours de danse avec le danseur étoile de l'Opéra de Paris:

Hugo Marchand (d'origine nantaise)

04/05/2020

Maquilleur illusionniste italien

Luca LUCE

Incroyable, non?

03/05/2020

Hommage à Idir

Le chanteur kabyle Idir nous a quittés à 70 ans.

Version originale (1976)

28/04/2020

Cadeau!

Cadeau! Coronavirus, covid 19, confinement, cluster, comme ces mots ont compartimenté, contrarié, converti, corrigé notre carême! Ils nous ont carrément tournés vers nos coreligionnaires et nos concitoyens ou compatriotes. Coups de fils, visio-conférences, courriels et courriers ont composé le cours de nos journées en matière de communication. Et que dire de notre consommation? Curieusement, les commerces du coin, à côté de nos aires de cloisonnement, ont eu la cote! Carottes, côtes de blettes, cresson ou côtelettes, camembert et autres comestibles ont composé nos coupe-faim. Et nous nous sommes croisés, côtoyés, mais sans caddy à la main, sans courses compulsives et sans minutes comptées, mais, avec de courtes conversations, capitalisant sur le calme et, coïncidence, la baisse de l’indice carbone.

Et que dire des cris, pardon du chant du coq ou du coucou, du cancan du canard colvert, du croassement du corbeau ou de la corneille. Constat est là: ils s’étaient carapatés de notre cogitation. Concert du martinet nous voilà cools, confiants, contents !

Calmement, nous commençons à comprendre que course effrénée, cumul et consommation sans compter ont cassé, creusé, coulé, clairsemé la clarté de notre conscience.

Finis les calculs compliqués, cultivons notre curiosité, calquons le cours de nos envies sur la croissance de Dame Nature! Contemplation de la création et cadence de nos vies concourent à une saine cohabitation et une meilleure considération.

Croire, craindre, faire confiance, combattre, que faire pour contrecarrer nos cafouillages?

Cabrioler, carburer, coucouner, courir, colorer feront carillonner, crépiter nos vies après ces calendes de cantonnement.

Mais coexister, concilier, covoiturer, créer, consentir contribueront à la rendre plus cohérente, conviviale.

En sommes-nous capables, convaincus?

Et contre tout courant catastrophique, conservons notre clairvoyance et croyons en l’avenir!

Source

27/04/2020

Confinement

quarantaine.jpg

 

sous cloche.jpg

 

cdi.jpg

23/04/2020

Petits poèmes confinés

Petits poèmes confinés

(suite)

 

Pâques sans cloches ni chocolat

gamins sans brioches dans les poches

et jardins sans œufs ni lapins

 

A la maison ça court et ça crie

ça joue à pas vu pas pris

tais-toi et va au lit

 

Les villes ont des balcons

qui chaque soir à vingt heures

ressemblent à des volières

 

A la salle des fêtes

le bal est masqué

et il n’y a qu’un danseur

 

Le médecin a l’air fatigué

la pharmacienne a l’air d’une martienne

et moi je voudrais prendre l’air

 

TP