Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/11/2011

Aidons-nous les uns les autres

CN2011_Prenomscw-18796.jpgDepuis plus de soixante ans, le mois de novembre est un moment très important pour le Secours Catholique. Tout le réseau se mobilise pour faire connaître ses actions et collecter des dons.

Une importante campagne de médiatisation est mise en place :affichage, spots télé et radio… Le thème de la campagne cette année est « Aidons-nous les uns les autres ».

Dans la grande chaîne de la solidarité, chacun à son niveau, a un rôle à jouer dans la lutte contre la pauvreté : 
 les donateurs, par leurs dons, donnent les moyens de leur action aux bénévoles ; 
 les bénévoles donnent de leur temps ; 
 les accueillis, reprenant confiance en eux grâce à ce soutien, élaborent des projets, tentent de retrouver leur place dans la société…

Pendant ce mois de novembre, les bénévoles animent des événements : présence sur les marchés, quête sur la voie publique, journées portes ouvertes de leurs accueils, témoignages dans les églises… Peut-être les rencontrerez-vous. N’hésitez pas à aller leur parler, ils seront ravis de partager leur expérience et de témoigner de leurs actions au quotidien.

Cette campagne nationale est l’occasion de mettre en avant cette année la pauvreté des jeunes, dont le nombre augmente dans nos accueils. C’est le thème développé dans notre rapport sur les statistiques d’accueil, qui présente les chiffres des situations de pauvreté en 2010. Des colloques, organisés dans certaines régions (à Pont-à-Mousson, aux Mureaux, à Orléans, à Lille, àParis et à Vannes), exposent nos constats et nos préconisations.

Cette campagne trouve son point d’orgue le dimanche 20 novembre. À cette occasion, un numéro spécial de Prions en Église a été édité pour suivre la messe.

SOURCE

11/11/2011

Paix

artisans_paix.jpg

Si tu crois qu'un sourire est plus fort qu'une arme, 
Si tu crois à la puissance d'une main offerte, 

Si tu crois que ce qui rassemble les hommes est plus important 
que ce qui les divise, 

Si tu crois qu'être différents est une richesse et non pas un danger, 

Si tu sais regarder l'autre avec un brin d'amour, 
Si tu sais préférer l'espérance au soupçon... 

                    
ALORS LA PAIX VIENDRA


Si tu estimes que c'est à toi de faire le premier pas plutôt qu'à l'autre, 
Si le regard d'un enfant parvient encore à désarmer ton coeur, 
Si tu peux te réjouir de la joie de ton voisin,

Si l'injustice qui frappe les autres te révolte autant que celle que tu subis,

Si pour toi l'étranger est un frère qui t'est proposé, 
Si tu sais donner gratuitement un peu de ton temps par amour, 
Si tu sais accepter qu'un autre te rende service, 

Si tu partages ton pain et que tu saches y joindre un morceau de ton coeur, 
Si tu crois qu'un pardon va plus loin qu'une vengeance...

Si tu sais chanter le bonheur des autres et danser leur allégresse, 
Si tu peux écouter le malheureux qui te fait perdre ton temps 
et lui garder ton sourire, 

Si tu sais accepter la critique et en faire ton profit 
sans la renvoyer et te défendre, 

Si tu sais accueillir et adopter un avis différent du tien...

Si tu refuses de battre ta coulpe sur la poitrine des autres, 

Si pour toi l'autre est d'abord un frère, 

Si la colère est pour toi une faiblesse, non une preuve de force, 
Si tu préfères être lésé que de faire tort à quelqu'un, 

Si tu refuses qu'après toi ce soit le déluge, 
Si tu te ranges du côté du pauvre et de l'opprimé
sans te prendre pour un héros,

Si tu crois que l'amour est la seule force de discussion, 

Si tu crois que la paix est possible 

...ALORS LA PAIX VIENDRA 

 

Pierre Guilbert

 

Le site de le paix

L'ONU, acteur de la paix dans la monde

Pax Christi

30/09/2011

Appel urgent (2)

Hier, une famille tchétchène de huit enfants, accueillie à la Roche-sur-Yon depuis le printemps, a été conduite au Centre de rétention administrative de Rennes. De nombreuses personnes, parmi lesquelles des chrétiens engagés auprès des migrants, ont été bouleversées par cet événement douloureux, qui ne peut laisser personne indifférent. 

La défense de la dignité humaine et l’attention aux personnes en situation de souffrance ne sont pas le monopole des chrétiens. L’Evangile et la doctrine sociale de l’Eglise nous appellent cependant à tenir ensemble le respect de tout homme, la responsabilité des Etats dans la nécessaire régulation des flux migratoires et une charité soucieuse à la fois de chacun et du bien commun. 

A l’écoute de la situation difficile des migrants, confiant dans le sens des responsabilités des autorités publiques dans le cadre de la loi française et de la réglementation européenne, j’encourage les associations et mouvements engagés auprès des migrants à poursuivre leur service de proximité et de juste éveil des consciences. 

+ Alain Castet 
évêque de Luçon
Le 28 septembre 2011

28/09/2011

Appel urgent

EXPULSION D’UNE FAMILLE TCHETCHENE (hier mardi matin 27 septembre 2011)


Voici, très rapidement fait, un appel à téléphoner, mailer ou faxer, reçu de la responsable de la Pastorale des Migrants pour Fontenay-le-Comte.


La Famille DZHANARALIEV, d’origine tchétchène et vivant en Vendée a été placée en rétention avec ses 8 enfants dont un enfant de 2 ans.

Hier matin à 6 heures, un impressionnant dispositif policier a bloqué la rue de la mosquée à la Roche sur Yon. C’est sur le parking de cette mosquée que cette grande famille avait été hébergée avec l’aide de la ville depuis 2 mois. Les 50 gardes mobiles nous ont empêchés d’approcher et d’aller apporter un minimum de soutien humain à cette famille.
Cette famille est arrivée au CRA de Rennes dans la matinée.
La préfecture de Vendée et la préfecture du Bas Rhin par où ils sont d’abord passés veulent les renvoyer en Pologne.
Or la Pologne leur a déjà refusé l’asile. Un enfant y a été agressé par des inconnus non polonais. La mère de famille et ses 8 enfants sont alors retournés 7 mois en Tchétchénie, ce qui normalement les autorise à redemander l’asile dans un autre pays. Mais les nombreux documents qu’ils ont fournis n’ont pas été jugés probants! 
Un recours allait être déposé devant le Conseil d’Etat, mais la préfecture de Vendée n’a pas laissé le temps. Même le maire de la ville de la Roche sur Yon, propriétaire des lieux n’a pas été prévenu.

6 enfants étaient scolarisés depuis la rentrée : 4 au collège Renoir, 1 à l’école primaire Victor Hugo et 1 en maternelle. Leurs cahiers joliment décorés sont restés dans le mobil home.

Demandez la libération de cette famille, car elle n’a rien à faire vers la Pologne et le père est toujours recherché en Tchétchènie comme ils ont pu s’en rendre compte et c’est ce qui a provoqué leur deuxième exil vers la France. Vous pouvez protester aussi sur la forme de cette expulsion. Les 2 élues présentes n’ont pu s’approcher que lorsque le bus emmenait la famille. Aucun des amis et des soutiens n’ont pu approcher.


ECRIVONS ! SOUTENONS !
Nous demandons à chacun, chacune d'intervenir poliment et fermement auprès de :
Préfecture du Bas-Rhin qui est en charge du dossier
raphael.lemehaute@bas-rhin.pref.gouv.fr
pierre.ory@bas-rhin.pref.gouv.fr
infos@bas-rhin.pref.gouv.fr

secretaire-general@bas-rhin.pref.gouv.fr
par fax
03/88/21/61/ 55 (fax du secrétaire général)
03/88/21/62/ 16 (fax de la préfecture)
03/88/21/68/ 07 (fax du sous-préfet)
Quand on n’a pas de fax : http://fax-gratuit.net/tt/index
Préfecture de la Vendée qui a organisé cette expulsion de façon inqualifiable.
Téléphone 33 2 51 36 70 85 fax +33 2 51 05 51 38
Service des étrangers 02 51 36 72 73

A quoi sert un artiste?

Très beau texte de Yvon Le Men paru dans Ouest France en juillet 2003 et déjà publié sur mon blog à cette époque. Je ne résiste pas à l'offrir aujourd'hui comme un cri toujours vivant.

rouge.jpgQue seraient la Russie sans Pouchkine, l'Espagne sans Lorca, le Portugal sans Pessoa dont les poèmes traînent dans les rues de Lisbonne, sans ce chanteur de fado à la gueule de Reggiani, qui balance son chagrin, notre chagrin, avec sa voix par dessus les murs de la ville ?

Il crève tout doucement de presque-froid et de presque faim. Il lui manque des dents. Il touche à peine les 42 ans et il dit qu'il est vieux.

C'est un artiste, comme moi. Et quand il chante, par les paroles d'Adamo, " elle ne viendra pas ce soir ", il parle au nom de tous ceux qui l'attendaient.

Il fait du bien à notre mal. Il est très pauvre comme je l'ai été. Il ne vivra peut-être pas jusqu'à l'année prochaine. Peu importe alors qu'elle revienne ou ne revienne pas !

C'est un artiste, comme moi. Ce chanteur est mon frère et quand il chante il est le frère de nos frères ! Il est celui qui est allé à la mine à notre place et au ciel en notre nom.

A quoi sert un artiste ? Que seraient la Bretagne si elle n'était dansée, les Caraïbes si elles n'étaient racontées, l'Algérie si elle n'était chantée ? l'esclavage s'il n'y avait eu le blues ? Ne resterait que l'esclavage !

Ceux qui vivent de l'audace des autres manquent-ils à ce point de respect pour leurs frères humains, les saltimbanques, pour si peu considérer ces hommes et ces femmes qui accompagnent leurs enfers et entr'ouvrent leurs paradis en disant, chantant, et dansant leurs morts et leurs vies ?

A quoi servent les artistes, dans ce monde qui préfère les chiffres aux lettres et dont la folie des chiffres menace de nous faire chavirer dans le chaos ?

Que celui qui n'a besoin ni de chansons, ni d'images, ni de poèmes, ni de romans, ni de films, ni de pièces de théâtre, ni de musique, pour que se dise sa vie quand il ne sait plus la dire, pour que s'écoule son chagrin quand il ne sait plus pleurer, que celui là tranche la gorge aux oiseaux.

Que celui qui n'a pas besoin d'artiste retienne ses larmes à jamais et brise par avance ses éclats de rire.


Yvon le Men, écrivain et poète

Tableau de L. Matuszewki


00:00 Publié dans Cris, Pensées | Lien permanent | Commentaires (3)

24/09/2011

Le disque est mort

salon disc.jpgEncore un disquaire qui disparait! Il s'agit d'Agora à La Roche sur Yon. Il ne reste plus que Médiastore. Quelle tristesse! le disque ne se vend plus! non seulement le vinyle, mais aussi le cd dont la vie a été finalement  plus brève que celle du vinyle. Maintenant qu'ils sont morts, ou presque, on parle d'eux comme "disques physiques". Oui on n'a pas trouvé mieux comme expression pour les différencier des disques virtuels, à savoir des téléchargements via internet.

Comme j'aimais tenir en main les EP des années 60, vous savez, ces disques à 4 titres des chanteurs yé-yé, avec une belle pochette plastifiée en carton et en couleurs! Avec les années 70, ils ne possédaient plus que 2 titres avec une pochette en papier... qui se déchirait facilement. Et il y avait les 33 tours, grand format, grandes photos... devenus aujourd'hui des pièces de collection, surtout s'ils ne sont pas ré-édités.

Puis sont apparus des CD. Qualité du son supérieure? peut-être, mais je dirais plutôt différente, et surtout inappropriée pour les ré-éditions d'enregistrements qui n'étaient pas numériques dans les folles années de la variété! Déçu aussi, car le CD avec ses 12 sur 12 cm en plastique ne donne pas dans la main la même sensation... photos plus petites, textes plus petits... bref...

Et aujourd'hui plus rien dans les mains! Un clic et ça démarre, mais l'objet?

Je revois les yeux des gens qui me parlaient récemment d'un disque de U2. Je leur avais dit que j'ai le 33t. Je suis allé le chercher. Ils n'en revenaient pas! Ils n'avaient jamais vu le disque comme ça! "Une pièce de collection" me disaient-ils.

Et que dire alors de "La mort d'Orion" de Gérard Manset, le premier opéra-rock français "La Révolution Française" avec leurs livrets... ?

Quand je pose un de ses disques sur la platine, par exemple le 10ème EP de Sheila:"Le folklore américain" ou un album de Branduardi, Stivell ou Les Beatles... c'est comme une cérémonie et c'est toute mon enfance et mon adolescence qui remontent à la surface. TP

Cliquer ICI pour en savoir plus.