Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/08/2014

Assomption et Proche-Orient

guerre.jpgDevant la multiplication des guerres au Proche-Orient et les drames humains qu’elles suscitent, le Secours Catholique appelle, le 15 août jour de l’Assomption de Marie, à la prière et à la générosité.

Qu’ils soient d’Irak, de Syrie ou de Gaza, réfugiés et déplacés sont des millions actuellement à dépendre de notre solidarité.

Palestine, Syrie, Irak. Trois régions voisines aujourd’hui étranglées par la guerre, trois théâtres d’opérations armées où des milliers de civils innocents vivent un enfer. Les partenaires du Secours Catholique, Caritas locales ou autres ONG sur place, aident les victimes de ces conflits à survivre.

En Syrie, outre la Caritas Syrie conduite depuis Alep par Mgr Audo, le Secours Catholique soutient les programmes d’aide aux Syriens réfugiés en Jordanie, en Turquie et au Liban. Depuis 2011, le Secours Catholique a engagé plus de 3 millions d’euros pour aider les réfugiés et les déplacés syriens dont les besoins sont « d’une ampleur monstrueuse  », comme le souligne Sébastien Dechamps, responsable du pôle Urgences internationales au Secours Catholique. Plus de trois ans après le début de cette crise «  les Syriens continuent de fuir la guerre et de franchir les frontières avec le Liban et d’autres pays voisins  », précise Patrick Nicholson, porte-parole de Caritas Internationalis à Rome. On dénombre six millions de déplacés internes et quatre millions de réfugiés principalement au Liban (un million sur une population de trois millions de Libanais), en Jordanie et en Turquie.

A Gaza, le partenaire historique du Secours Catholique – Caritas Jérusalem – poursuit son action auprès de cette population totalement isolée par le blocus imposé par Israël en 2007. Disposant d’une clinique en pleine ville (dévastée lors de l’opération israélienne « Plomb durci » de 2009 et reconstruite depuis), la Caritas reste un acteur humanitaire majeur dont la seule présence est source d’espoir. Dès cette nouvelle offensive, début juillet, le Secours Catholique a débloqué 150 000 euros pour soutenir les deux programmes d’aide aux populations sinistrées de Gaza, programmes lancés par Caritas Jérusalem et la Mission Pontificale.

Au nord de l’Irak, où les chrétiens et d’autres minorités religieuses sont persécutés depuis deux mois, Caritas Irak, appuyée par la Caritas américaine (Catholic Relief Services), apporte les premiers secours (nourriture, abris, produits d’hygiène et de santé) aux dizaines de milliers de personnes fuyant la brutale détermination des djihadistes ultra-radicaux de l’Etat islamique (EI) d’éradiquer tous ceux qui ne leur ressemblent pas. L’aide du Secours Catholique pour soutenir le programme des Caritas sur place s’élevait début août à 74 000 euros (100 000 USD), et 200.000 euros supplémentaires ont été débloqués cette semaine.

Cette nouvelle crise émeut la planète, et particulièrement les chrétiens pris une nouvelle fois pour cible dans cet Irak où le christianisme, depuis dix ans, se réduit comme peau de chagrin. Le pape François demande « une solution politique efficace pour rétablir le droit » dans ce pays et exhorte les Nations unies à tout mettre en œuvre pour stopper l’escalade des violences. Le Saint-Siège demande aussi que cessent les soutiens financiers et en armement aux troupes de l’État Islamique, d’où qu’ils proviennent.

A l’instar du souverain pontife, le Secours Catholique - en lien avec la Conférence des évêques de France et l’Œuvre d’Orient – demande l’arrêt des violences et l’établissement d’une paix durable et juste dans les conflits qui secouent le Proche-Orient : en Irak, dans le conflit Israël – Palestine et en Syrie.

À l’occasion des célébrations du 15 août, le Secours Catholique lance un appel aux dons qui sera relayé dans toutes les paroisses. A cette occasion, la Conférence des évêques de France proposent une prière à l’intercession de Marie (voir ci-dessous).

Yves Casalis et Jacques Duffaut

 

marie.jpg

 

Prière à la Vierge Marie pour le 15 août 2014

 

 

Marie, notre Mère,

Nous nous adressons à toi

En cette fête qui nous rappelle que tu es auprès du Père dans la gloire de la Résurrection.

Toi qui étais debout près de la croix de ton Fils,

Tu peux, mieux que quiconque, comprendre nos sœurs et nos frères humains qui souffrent et intercéder pour eux.

Nous voulons te confier aujourd’hui les chrétiens d’Irak et les autres communautés de ce pays, qui vivent un chemin de croix et qui implorent notre aide.

Nous te confions aussi les chrétiens et les autres communautés de Terre Sainte, de Syrie et de tout le Proche-Orient.

Prends-les sous ta protection,

Qu’ils puissent découvrir la présence de ton Fils auprès d’eux dans leur détresse.

Intercède pour nous aussi :

Que l’Esprit Saint nous aide à trouver les moyens de leur venir en aide

Et que nous vivions plus intensément la solidarité avec eux dans la prière.

Amen.

 

Source

04/10/2012

Printemps des poètes

Chers Amis,
 
Le Printemps des Poètes est dans une situation critique : après 10 années de réductions constantes des moyens alloués à l'association, le ministère de l'éducation nationale nous a annoncé au cours de l'été la coupe imprévue de 40% de la subvention 2012. (60.000 € de moins).
 
Cela entraîne un défaut de trésorerie tel qu'il implique la disparition à brève échéance de la structure, et consécutivement de la manifestation.
 
Le ministère de la culture, qui maintient son soutien, ne peut compenser ce retrait ; la seule solution est pour nous de récupérer auprès du ministère de l'éducation nationale la somme qui manque avant la fin 2012.
 
Vous pouvez nous aider en écrivant personnellement au Ministre de l'éducation nationale, pour lui dire votre attachement au Printemps des Poètes et témoigner de l'importance de son action auprès des acteurs éducatifs et culturels.
 
Ce peut être une lettre brève, mais vous comprendrez que plus le ministre recevra rapidement de nombreux courriers l'alertant sur la gravité de la situation et l'inquiétude qu'elle suscite, plus nous aurons de chances d'obtenir gain de cause.
 
Adressez votre courrier à : Monsieur Vincent Peillon
                                     Ministre de l'éducation nationale
                                     110 rue de Grenelle
                                     75357 Paris SP 07
 
Merci par avance pour votre soutien, je vous tiendrai bien sûr informés des suites.
Bien amicalement à tous,
 
 
Jean-Pierre Siméon, directeur artistique
et l'équipe du Printemps des Poètes :
Maryse Pierson, Céline Hémon, Célia Galice et Emmanuelle Leroyer
 
ps : Nous préparons néanmoins la manifestation 2013 : "Ceux qui vivent, ce sont ceux qui luttent" Victor Hugo

17:00 Publié dans Cris, Poèmes | Lien permanent | Commentaires (0)

16/05/2012

Espérance du monde

artisans_paix.jpg


Aujourd'hui, dans la nuit du monde et dans l'espérance, 
j'affirme ma foi dans l'avenir de l'humanité.

Je refuse de croire que les circonstances actuelles 
rendent les hommes incapables de faire une terre meilleure.

Je refuse de partager l'avis de ceux qui prétendent l'homme à ce point captif de la nuit 
que l'aurore de la paix et de la fraternité ne pourra jamais devenir une réalité.

Je crois que la vérité et l'amour, sans conditions, 
auront le dernier mot effectivement.

La vie, même vaincue provisoirement, 
demeure toujours plus forte que la mort.

Je crois fermement qu'il reste l'espoir d'un matin radieux, 
je crois que la bonté pacifique deviendra un jour la loi.

Chaque homme pourra s'asseoir sous son figuier, dans sa vigne, 
et plus personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

Martin Luther King

04/05/2012

C'est le Christ

Elle a été assassinée
dans les chambres à gaz : c’est le Christ. 
Il porte des guenilles : c’est le Christ. 
Elle est en prison : c’est le Christ. 
Il est immigré : c’est le Christ. 
« Je cherche ton visage, Seigneur ! 
Ne me cache pas ton visage ! »


Elle agonise sur son lit de souffrance : c’est le Christ. 
Il est sale, il sent mauvais, il mendie : c’est le Christ. 
Elle se drogue : c’est le Christ. 
Il est battu à mort : c’est le Christ. 
« Je cherche ton visage, Seigneur ! 
Ne me cache pas ton visage ! » 


Elle a faim, il a soif : c’est le Christ. 
Il est condamné à mort : c’est le Christ. 
Elle se prostitue : c’est le Christ. 
Il a été torturé : c’est le Christ. 
« Je cherche ton visage, Seigneur ! 
Ne me cache pas ton visage ! » 


Il est homosexuel : c’est le Christ. 
Elle est séropositive : c’est le Christ. 
Il hurle la colère de ses « pourquoi » : c’est le Christ. 
Elle a tenté de se suicider : c’est le Christ. 
« Je cherche ton visage, Seigneur ! 
Ne me cache pas ton visage ! »


pietachaiseelectrique.jpg"Seigneur, comment te reconnaître sous le visage défiguré de chacune de ces personnes malmenées, méprisées, cassées ? Tu as donné ta vie pour elles. Avec toi, le crucifié, l’Amour est écartelé. Mais nous ne voyons plus tes membres transpercés sur deux bouts de bois, aveuglés que nous sommes par l’habitude. Sur une croix ou sur une chaise électrique, tu portes sur tes épaules tout le malheur du monde. 
  Ton chemin est celui de tout homme. Chemin de croix, chemin de mort, il peut devenir chemin de vie. Mettre ses pas dans tes pas sur ton chemin de souffrance, c’est se laisser entraîner vers la lumière de la Résurrection où l’Amour crucifié devient l’Amour transfiguré."

+ Jean-Michel di FALCO LEANDRI, évêquede Gap 

00:00 Publié dans Cris, Prières | Lien permanent | Commentaires (0)

28/02/2012

Spéculation alimentaire

Un site à consulter d'urgence pour réagir contre la spéculation alimentaire:

ICI

non.jpg


Que les plus riches de la planète viennent spéculer sur la nourriture des plus pauvres pour optimiser le rendement de leurs placements est inacceptable.

Agissons !

700 millions de personnes basculent dans la famine, c'est un crime !

700 millions de pLa spéculation alimentaire porte atteinte au droit fondamental d'accès à la nourriture pour chaque être humain  !

La spéculation alimentaire porte atteinte au droit fondamental d'accès à la nourriture pour chaque être humain  !

Un acte de conscience, une expression libre de citoyen…

Pour une loi de criminalisation contre la spéculation alimentaire, je vote OUI.


 

06/12/2011

Noël autrement

afficheNoel2011-petite.jpgAujourd’hui, sommes-nous conscients d’avoir en commun des biens qui n’ont pas de prix ? Sommes-nous conscients de cette richesse et des menaces qui pèsent sur ces biens ? 

Je respire quotidiennement sans restriction et sans que cela ne prive qui que ce soit de sa part d’air vital. Pourtant, bien des activités humaines peuvent altérer sa qualité ! Je bois sans crainte et sans restriction l’eau qui coule de mon robinet. A l’autre bout du monde, le manque d’eau peut être source de conflit et de mort ! Mon enfant va à l’école et jamais je n’imaginerais que l’école puisse lui être interdite, parce que je ne suis pas assez riche pour la payer.

Terre eau, air, paix, santé, éducation, justice, autant de biens communs indispensables à tous et pourtant menacés : pollution, gaspillage, réformes des services publics, brevetage du vivant, conflits… En ce temps de Noël, le collectif chrétien Vivre Autrement propose de réfléchir aux conditions de la préservation de ces biens communs et de leur partage entre tous. 

Car préserver ces biens communs passe par des gestes relevant de la responsabilité individuelle, mais aussi par une régulation qui est du ressort de tous, responsables politiques et citoyens. 

Cette campagne nous appelle à prendre conscience de l’importance des biens communs dans notre quotidien, à nous informer sur leur devenir et à nous engager pour qu’ils soient réellement accessibles à tous, partagés entre tous. Ensemble, offrons-nous une société fondée sur le partage et respectant la dignité inaliénable de tout homme. C’est notre richesse, c’est notre avenir ! 

bandeau.jpg


00:00 Publié dans Cris | Lien permanent | Commentaires (0)