Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/08/2019

La partition intérieure

part int.jpg« C'est sans gloire qu'au mois d'octobre 1969 je suis arrivé à Courlaoux. »
2012, un prêtre revient sur ses années passées dans un village du Jura, alors qu'il se destinait à une tout autre carrière ecclésiastique. Il est confronté à des villageois fort différents de lui, et plus particulièrement à Charlotte, que tout le monde appelle « la folle », et dont la vie pour l'essentiel se concentre sur les tombes du cimetière. Il y rencontre aussi, retiré du monde, un compositeur néerlandais dont l'unique désir est de se consacrer à l'écriture, persuadé qu'il a une grande œuvre à livrer. Mais son intimité blessée heurte avec violence sa quête du son parfait...
À mesure qu'il fréquente ces deux êtres que pourtant tout sépare, Jean va connaître ce retournement du cœur qui amène à la connaissance des profondeurs de la foi.
Ce récit nous entraîne sur une crête, au fond des âmes et à la frontière du visible. Malgré la nuit et les replis d'un silence ardent, pointe dans la beauté simple de la campagne jurassienne une lueur brûlante : ce que l'on croit détruit a peut-être été sauvé...

Un livre passionnant, une belle écriture classique, un dépaysement total dans ce monde très matériel. Un agréable moment en écoutant les mélodies différentes de la vie des gens, une partition qui s'écrit aussi avec celle du lecteur.     TP

00:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

20/08/2019

Philippe Besson

darrigrand.jpgUn certain Paul Darrigrand

« Cette année-là, j'avais vingt-deux ans et j'allais, au même moment, rencontrer l'insaisissable Paul Darrigrand et flirter dangereusement avec la mort, sans que ces deux événements aient de rapport entre eux. D'un côté, le plaisir et l'insouciance ; de l'autre, la souffrance et l'inquiétude. Le corps qui exulte et le corps meurtri. Aujourd'hui, je me demande si, au fond, tout n'était pas lié. »
Après Arrête avec tes mensonges, Philippe Besson poursuit son dialogue avec les fantômes de sa jeunesse et approfondit son souci d'exprimer sa vérité intime.

 

 

diner montreal.jpgDiner à Montréal

La suite d'"Un certain Paul Darrigrand". Ils se sont aimés, à l'âge des possibles, puis quittés, sans réelle explication. Dix-huit ans plus tard, ils se croisent, presque par hasard, à Montréal. Qui sont-ils devenus ? Qu'ont-ils fait de leur jeunesse et de leurs promesses ? Sont-ils heureux, aujourd'hui, avec la personne qui partage désormais leur vie ?
Le temps d'un dîner de retrouvailles – à quatre – chaque mot, chaque regard, chaque geste est scruté, pesé, interprété. Tout remonte à la surface : les non-dits, les regrets, la course du temps, mais aussi l'espérance et les fantômes du désir.
À leurs risques et périls.

 

 

C'est toujours un plaisir de lire un livre de Philippe Besson, de suivre les méandres psychologiques de ses personnages qui deviennent nôtres. Quand on referme le livre, on se dit: et toi? où en es-tu dans ton histoire, dans ton Histoire?  20 ans après, 50 ans après... Il faut des vacances pour revisiter sa vie sans refaire le monde pour autant puisque j'ai passé l'âge.    TP

00:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

14/08/2019

Verte Venise

WP_20190522_004.jpgAprès avoir publié plusieurs recueils de poèmes – Les flammes de la nuit (1991), Les jours sans bagages (2004), Terre d’envol (2010) – ainsi que des récits autobiographiques – Le mange-disque et autres souvenirs (2013) – Thierry Piet, prêtre depuis trois ans de la paroisse Sainte-Marie en Plaine et Marais vient de publier un recueil de poèmes, « Verte Venise », le 11e, illustré de photographies de Sylvain Ruelle.
Un regard contemplatif sur le marais « Ce n’est pas un recueil religieux mais un regard contemplatif sur le marais avec tous ses mystères ensevelis. Ça remonte au collège avec la conjugaison de plusieurs éléments. J’aime les beaux textes et la chanson française. Je mettais alors des paroles françaises sur les succès de l’époque. Mon professeur de français m’ayant suggéré de trouver ma musique intérieure, j’ai travaillé secrètement jusqu’à la terminale et un soir, j’ai osé organiser une veillée avec des textes à moi en y associant d’autres copains. »
« Sur les conseils d’une personne, j’ai ensuite pris contact avec des maisons d’édition et lorsque je suis arrivé aux Herbiers, j’ai créé avec trois amis les éditions Echo Optique qui ont trente ans cette année. Les premières années dont le but était de promouvoir les poèmes sous toutes leurs formes et mettre en avant de jeunes auteurs en associant à chacun une illustration. L’association a d’ailleurs ralenti l’édition au profit de l’atelier d’écriture qui existe toujours » confie Thierry Piet.
Associer texte et photo « Au bout de trois ans, ça peut paraître prétentieux mais dès la première année de mon arrivée en sud Vendée, j’ai écrit quelques textes. J’ai découvert ces endroits où j’aime retourner et l’an dernier, j’ai vraiment repris ce travail et abouti à une trentaine de textes. J’avais envie de faire quelque chose à deux voies en associant la photo au texte. C’est un peu nouveau car entre la documentation et le livre qui pour autant, n’est pas un livre touristique, ni religieux. Le marais est fait de surprises avec ce côté mystérieux lors des différentes saison. Dans tous les poèmes on peut trouver le fil conducteur qui est le promeneur ».
« Je souhaite que ce petit livre à la lecture duquel on ressent cet apaisement, accompagne tous ceux qui veulent découvrir le marais » conclut l’abbé Thierry Piet, qui a encore bon nombre de projets à l’étude.

Une dédicace est prévue, samedi 17 août, librairie « Florilège » à Fontenay-le-Comte de 10 h à 13 h.
 
La Nouvelle République du Centre Ouest. 14 août 2019

07/08/2019

La beauté

part int.jpgMais qui se soucie aujourd'hui de la beauté?... Elle semble bel et bien morte sur les genoux d'un poète qui l'a un peu trop caressée... Cependant, seul ce qui est beau grandit l'homme, j'en suis convaincu, dans quelque domaine que ce soit. Les artistes qui l'oublient crèveront desséchés par le soleil et mangés par les sauterelles.

Réginald Gaillard dans "La partition intérieure"  p 168   éditions du Rocher

25/07/2019

Chemin de croix du bon larron

chemin_croix-couv_0.jpg« Il a grandi par ses blessures devenues source de lumière »

« Ô nuit ! c'était la nuit,

La nuit des longs couteaux répandue sur la terre.

Les bottes des légions nazies martelaient les rues de Paris.

Étudiants, vous cherchiez la lumière. »

Oeuvre bouleversante, le Chemin de croix du bon larron est une représentation très réaliste de la Passion du Christ. Elle fut imaginée par le résistant Maurice de La Pintière (1920-2006) à partir de sa douloureuse expérience des camps de Dora et Buchenwald où il fut interné de 1943 à 1945. Du baiser de Judas à la mise au tombeau, le bon larron suit les pas de Jésus jusque dans sa descente aux enfers. Dans une ultime station sur la Résurrection, ajoutée au chemin de croix traditionnel, la lumière surgit des ténèbres.

À ces dessins sont associés ici les mots, sobres et profonds, de l'écrivain vendéen Yves Viollier. Son texte méditatif répond comme en écho aux crayonnés de La Pintière et invite au recueillement. Sous la plume de l'écrivain et le trait du dessinateur, une ode à la vie, à l'espérance et au pardon. Pour ne pas oublier.

Caractéristiques

Titre Le chemin de croix du bon larron
Date de parution 04 avril 2018
 
Exposition en l'église de Foussais-Payré jusqu'au 27 août 2019

00:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

18/06/2019

Philippe Besson

00:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)