Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/07/2016

Histoire de la violence

louis.jpgJ’ai rencontré Reda un soir de Noël. Je rentrais chez moi après un repas avec des amis, vers quatre heures du matin. Il m’a abordé dans la rue et j’ai fini par lui proposer de monter dans mon studio. Ensuite, il m’a raconté l’histoire de son enfance et celle de l’arrivée en France de son père, qui avait fui l’Algérie. Nous avons passé le reste de la nuit ensemble, on discutait, on riait. Vers six heures du matin, il a sorti un revolver et il a dit qu’il allait me tuer. Il m’a insulté, étranglé...  (4ème de couverture)

Lecture de vacances: 2ème roman d'Edouard Louis en grande partie autobiographique. Une belle écriture en miroirs multiples. Une analyse sociologique un brin narcissique. Un livre polémique comme son premier. Mais la littérature n'est-elle pas là parfois pour nous bousculer? Au-delà des faits racontés, c'est davantage la façon dont c'est dit et l'architecture de ce livre qui m'ont intéressé. L'auteur fera encore parler de lui dans ses prochains ouvrages, j'en suis sûr.   TP

00:00 Publié dans Livres | Lien permanent | Commentaires (0)

11/12/2014

Le mange-disque

MD.jpgThierry Piet est connu comme poète, par les nombreux recueils qu’il a publiés aux Éditions Écho Optique.

Il décide ici de dévider le fil de sa mémoire et d’effeuiller un à un les souvenirs d’une enfance dans un milieu familial modeste mais chaleureux, entre Bocage, celui proche de Moncoutant, et Plaine, à Fontenay-le-Comte. De petits chapitres courts, presque des instantanés de vie au sein d'une famille où chacun est bien à sa place : parents, grands-parents, frères et sœurs. Petites contrariétés et grands bonheurs se succèdent au rythme de sa passion pour la chanson, qu’il écoute d’abord à la radio puis grâce à un mange-disque, particulièrement Sheila qui est sa chanteuse préférée. Le livre simple d’un bonheur simple dans un langage simple. Beaucoup de ceux qui furent enfants dans les années 60 y retrouveront un peu de leur propre vie.  A.P.

 

lire28-212x300.jpg

Article paru dans le nouveau numéro de Lire en Vendée.

Lire en Vendée n°28   en pdf ICI

 

"Le mange-disque et autres souvenirs" est un livre qu'on peut offrir à Noël.

12€ chez l'auteur

Passez-moi commande.

27/10/2014

De la rose

rose.jpgC’est une folie de haïr toutes les roses parce qu’une épine vous a piqué, d’abandonner tous les rêves parce que l’un d’entre-eux ne s’est pas réalisé, de renoncer à toutes les tentatives parce qu’on a échoué …

C’est une folie de condamner toutes les amitiés parce qu’une d’elles vous a trahi, de ne croire plus en l’amour juste parce qu’un d’entre-eux a été infidèle, de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction.

Il y aura toujours une autre occasion, un autre ami, un autre amour, une force nouvelle. Pour chaque fin il y a toujours un nouveau départ.

Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince

24/10/2014

Musique du silence

duteil.jpgPour mon anniversaire, j'ai une la joyeuse surprise de recevoir en cadeau le livre d'Yves Duteil "La petite musique du silence". Ce livre m'a accompagné durant une semaine en clinique pour une opération devenue banale chez les hommes de mon âge - généralement un peu plus âgé, mais bon! - Qu'il est bon de lire, de méditer de si belles pages écrites par un ciseleur de mots!

Ce livre arrive comme le prolongement et l'explicitation d'une pensée, d'une spiritualité déjà présentes dans ses chansons. Les mots ne sont pas là que pour faire joli mais pour nous emmener dans une réflexion profonde sur le sens de la vie.

Ce sont les paroles d'un sage, d'un homme profondément humain avec toute l'humilité qui devrait caractériser tout homme. ce sont des paroles qui invitent aussi à regarder la vie avec émerveillement et espérance, ce sont des paroles qui posent sur la vie tout l'amour dont elle a besoin pour s'épanouir, un peu comme ces larmes dont on ne sait plus si elles sont de joie secrète ou de tristesse surmontée.

Merci, M. Yves Duteil, de nous avoir rassemblé dans un seul et même livre toutes ces chroniques écrites pour la revue Panorama ces dernières années. C'est un plaisir de vous lire. Et dans une chambre de clinique, située tout au bout d'un long couloir, vos méditations m'ont nourri comme des pages d'Evangile dans une chapelle d'abbaye.   TP

Yves Duteil: La petite musique du silence   éditions Médiaspaul - Collection Grands Témoins

10/10/2014

Modiano

L'écrivain français Patrick Modiano, 69 ans, a été récompensé du prix de littérature 2014 pour son œuvre axée sur le roman familial et «l'art de la mémoire avec lequel il a évoqué les destinées humaines les plus insaisissables et dévoilé le monde de l'Occupation».

modiano.jpg


Le romancier a accueilli ce prix avec humilité : «On a une vision confuse des livres qu'on écrit. D'autant plus que j'ai toujours l'impression que j'écris le même livre depuis 45 ans. (...) Cela me semble un peu irréel d'être confronté avec des gens que j'ai admirés», a-t-il avoué au d'une conférence de presse. «C'était comme une sorte de dédoublement avec quelqu'un qui s'appelait comme moi (...) Tout cela a été un peu abstrait», a-t-il ajouté. «J'ai vu que j'étais (NDLR : dans les listes), mais je ne m'y attendais pas du tout.» 

L'écrivain a également dédié son prix à son petit-fils suédois «parce que c'est son pays» tout en s'interrogeant sur les raisons qui ont poussé le jury à lui décerner le prix Nobel. En 1978, Patrick Modiano avait reçu le Prix Goncourt pour son roman «Rue des boutiques obscures» devenu depuis un classique. Le romancier français a centré toute son œuvre sur le de la Seconde Guerre mondiale, dépeignant le poids des événements tragiques d'une époque troublée sur le destin de personnages ordinaires.


Le secrétaire perpétuel de l'Académie suédoise Peter Englund n'a pas tari d'éloges à l'égard de Patrick Modiano à la télévision publique suédoise SVT. «Son univers est fantastique, ses livres se répondent les uns aux autres», a-t-il expliqué, qualifiant également l'auteur français de «Marcel Proust de notre temps».

Source: Le Parisien

A la fin des années 60, Patrick Modiano, alors âgé d'un peu plus de vingt ans, a écrit quelques chansons, notamment le célèbre "Etonnez-moi Benoit" pour François Hardy, mais aussi pour Henri Séroka: "Les oiseaux reviennent" dont la musique est de Hugues de Courson et les arrangements et la direction d'orchestre de Saint-Preux.

Ecouter ICI

Voir aussi ICI

12/08/2014

Je veux écrire

livres.jpg

 

Je veux écrire pour la beauté du regard, pour la pureté du langage. Je veux écrire pour essayer de rejoindre le vieil horizon, si net, pareil à un fil, et le ciel clair au-dessus de la mer. Je veux écrire pour être près des nuages blancs dans le ciel sombre, près de la lumière serrée du soleil, près des cimes des montagnes, là où seuls vont les éperviers. Je veux essayer d’être immédiatement là où mon regard se termine, là où il s’agrandit et reçoit sa joie. Je veux écrire pour être du côté des animaux, des enfants, du côté de ceux qui voient le monde tel qu’il est, qui connaissent toute sa beauté. Pour essayer de trouver une parcelle de cette vertu qui ne m’a pas été donnée à la naissance, mais qu’un visage de femme, ou d’enfant, au hasard de la foule un jour m’a montrée, comme le reflet d’une lueur étrangère aussi belle que le jour. Je veux écrire pour que cette clarté dure encore quelques instants, pour que le monde réel, vivace, reste encore quelques secondes dans la musique des mots. (…)

Je veux écrire pour une autre parole, qui ne maudisse pas, qui n’exècre pas, qui ne vicie pas, qui ne propage pas de maladie. Quand le monde, à l’aube, est tendu, transparent et pur comme une gemme, air clair, mer bleue, rochers étincelants, ciel immense, horizon où les vagues sont visibles ; quand le monde, à midi, est parcouru de terrible victorieuse lumière, et que les arbres sont incendiés, et que l’asphalte mou reçoit les marques de pneu des voitures ; quand le monde glisse dans le crépuscule du soir lentement, s’apaise parmi ombres et fumées ; quand le monde est dans la nuit noire, froide et dense, et que rutilent les milliers d’étoiles, quelquefois, une seule lune… Comment alors peut-on désirer autre chose, comment peut-on dire autre chose ? Pourquoi l’homme a-t-il trahi le monde ?

J.M.G Le Clezio, dans  "Inconnu sur la terre"