Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/03/2015

Il est bon

bonte.jpg« Il est bon d’être seul parce que la solitude est difficile.

Qu’une chose soit difficile doit nous être une raison de plus de nous y tenir.

Il est bon aussi d’aimer car l’amour est difficile.

L’amour d’un être humain pour un autre,

c’est peut-être l’épreuve la plus difficile pour chacun de nous… »

 

Rainer Maria RILKE

18/03/2015

Poésie

AVT_Jacques-Bertin_6507.jpegVous faites des vers, des rimes ? Vous êtes passéistes ! Il y a aujourd’hui une modernité qui casse tout. Chanter bien, ça fait affecté. Mais la poésie proférée publiquement, c’est pourtant un besoin naturel. Regardez, il y a du rap. Et, encore plus, le slam ! Et ça consiste en quoi ? C’est de la poésie orale ! La prochaine fois, ils vont inventer la chanson !

Car chanter, c’est dire son acceptation du monde. Oui, la beauté, c’est naturel. Un geste d’optimisme, de foi en la vie.

Jacques Bertin    Ouest-France 18 mars 2015

05/03/2015

Je veux écrire

crayons.jpgJe veux écrire pour la beauté du regard, pour la pureté du langage. Je veux écrire pour essayer de rejoindre le vieil horizon, si net, pareil à un fil, et le ciel clair au-dessus de la mer. Je veux écrire pour être près des nuages blancs dans le ciel sombre, près de la lumière serrée du soleil, près des cimes des montagnes, là où seuls vont les éperviers. Je veux essayer d’être immédiatement là où mon regard se termine, là où il s’agrandit et reçoit sa joie. Je veux écrire pour être du côté des animaux, des enfants, du côté de ceux qui voient le monde tel qu’il est, qui connaissent toute sa beauté. Pour essayer de trouver une parcelle de cette vertu qui ne m’a pas été donnée à la naissance, mais qu’un visage de femme, ou d’enfant, au hasard de la foule un jour m’a montrée, comme le reflet d’une lueur étrangère aussi belle que le jour. Je veux écrire pour que cette clarté dure encore quelques instants, pour que le monde réel, vivace, reste encore quelques secondes dans la musique des mots. (…)

Je veux écrire pour une autre parole, qui ne maudisse pas, qui n’exècre pas, qui ne vicie pas, qui ne propage pas de maladie. Quand le monde, à l’aube, est tendu, transparent et pur comme une gemme, air clair, mer bleue, rochers étincelants, ciel immense, horizon où les vagues sont visibles ; quand le monde, à midi, est parcouru de terrible victorieuse lumière, et que les arbres sont incendiés, et que l’asphalte mou reçoit les marques de pneu des voitures ; quand le monde glisse dans le crépuscule du soir lentement, s’apaise parmi ombres et fumées ; quand le monde est dans la nuit noire, froide et dense, et que rutilent les milliers d’étoiles, quelquefois, une seule lune… Comment alors peut-on désirer autre chose, comment peut-on dire autre chose ? Pourquoi l’homme a-t-il trahi le monde ?

 

J.M.G Le Clezio, in « Inconnu sur la terre »

00:00 Publié dans Cris, Pensées | Lien permanent | Commentaires (0)

28/01/2015

Pensée

beaun.jpg

Un beau matin est une promesse,

un beau soir une bénédiction.

A. Barratin

00:04 Publié dans Pensées | Lien permanent | Commentaires (0)

10/09/2014

Suscitateur

humble.jpg"Je suis un suscitateur
Je m’aperçois d’une chose : au fond ce que j’aime, ce qui me touche, c’est la beauté non reconnue, c’est la faiblesse d’arguments, c’est la modestie.
Ceux qui n’ont pas la parole, c’est à ceux-là que je veux la donner.
Voilà où ma position politique et ma position esthétique se rejoignent.
Rabaisser les puissants m’intéresse moins que glorifier les humbles.
Les humbles : le galet, l’ouvrier, la crevette, le tronc d’arbre et tout le monde inanimé, tout ce qui ne parle pas…
Je suis un suscitateur."
 

01/07/2014

Pensées

desert2.jpgTu peux écraser une fleur sous tes pieds. Pourtant, jamais tu ne pourras lui dérober son parfum.
...
 
Si j'avais à choisir entre l'art d'écrire un poème et l'extase devant un poème non écrit, je choisirai l'extase. C'est une poésie meilleure.
 
Kalil Gibran
 

00:00 Publié dans Pensées | Lien permanent | Commentaires (2)