Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/11/2016

Hallelujah

A Dieu Léonard

14/10/2016

Prière de l'artiste et de l'artisan

potier.jpgApprends-moi, Seigneur, à bien user du temps que tu me donnes pour travailler, à bien l'employer sans rien en perdre.

Apprends-moi à tirer profit des erreurs passées sans tomber dans le scrupule qui ronge.

Apprends-moi à prévoir le plan sans me tourmenter, à imaginer l’œuvre sans me désoler si elle jaillit autrement.

Apprends-moi à unir la hâte et la lenteur, la sérénité et la ferveur, le zèle et la paix.

Aide-moi au départ de l'ouvrage, là où je suis le plus faible.

Aide-moi au cœur du labeur à tenir serré le fil de l'attention.

Et surtout comble Toi-même les vides de mon œuvre, Seigneur!

Dans tout le labeur de mes mains laisse une grâce de Toi pour parler aux autres et un défaut de moi pour me parler à moi-même.

Garde en moi l'espérance de la perfection, sans quoi je perdrais cœur. Garde-moi dans l'impuissance de la perfection, sans quoi je me perdrais d'orgueil.

Purifie mon regard: quand je fais mal, il n'est pas sûr que ce soit mal, et quand je fais bien, il n'est pas sur que ce soit bien.

Seigneur, ne me laisse jamais oublier que tout savoir est vain sauf là où il y a du travail, et que tout travail est vide sauf là où il y a amour, et que tout amour est creux qui ne me lie à moi-même et aux autres et à Toi, Seigneur!

Enseigne-moi à prier avec mes mains, mes bras et toutes mes forces.

Rappelle-moi que l'ouvrage de mes mains t'appartient et qu'il m'appartient de te le rendre en le donnant ; que si je le fais par goût du profit, comme un fruit oublié je pourrirai à l'automne ; que si je le fais pour plaire aux autres comme la fleur de l'herbe je fanerai au soir ; mais si je le fais pour l'amour du bien, je demeurerai dans le bien ; et le temps de faire bien et à ta gloire, c'est tout de suite, Amen!

 

Prière des copistes et enlumineurs du haut moyen âge, sans doute d'origine anglaise.
in "Naissance et splendeurs du manuscrit monastique du VII' au XII' siècle", Gilberte Garrigou

04/10/2016

Dans le silence de ce jour naissant

françois.jpgPrière du Matin de Saint François d'Assise :

« Seigneur, dans le silence de ce jour naissant, je viens vous demander la paix, la sagesse et la force. Je veux regarder aujourd'hui le monde avec des yeux remplis d'amour ; être patient, compréhensif, doux et sage ; voir vos enfants au-delà des apparences, comme vous les voyez vous-même, et ainsi, ne voir que le bien en chacun. Fermez mes oreilles à toute calomnie, gardez ma langue de toute malveillance et que seules les pensées qui bénissent demeurent en mon esprit. Que je sois si bienveillant et si joyeux que tous ceux qui m'approchent sentent votre puissance et votre présence. Revêtez-moi de votre beauté, Seigneur, et qu'au long du jour je vous révèle. Ainsi soit-il. »

Saint François d'Assise (1182-1226)

00:00 Publié dans Prières | Lien permanent | Commentaires (0)

01/10/2016

Jésus seul


Jésus seul - Natasha st Pier et Gregory turpin

Poème de Ste Thérèse de Lisieux dont c'est la fête aujourd'hui.

28/09/2016

Tu crois en moi

Grégory Turpin: Tu crois en moi (2016)

09/09/2016

Rendre grâce

Paru dans le bulletin paroissial:

equipe.jpgSouvenez-vous, la paroisse St Joseph avait écrit, il y a longtemps déjà, un Livre des Merveilles pour une fête diocésaine. A ce livre nous pourrions ajouter d’autres pages pour les dix années que nous avons passées ensemble.

Oui, je rends grâce pour la réflexion et la mise en place des communautés chrétiennes de proximité avec pour chacune d’elles une équipe d’animation dont les membres ont dit oui pour un tel engagement. Je rends grâce pour ces autres personnes qui ont été appelées et qui ont accepté de se former pour conduire les sépultures. Je rends grâce pour tous les grands rassemblements vécus ensemble qui ont contribué à faire paroisse et ainsi à tisser des liens entre communautés, je pense surtout aux fêtes de paroisse, aux assemblées générales, aux concours de belote… mais aussi au spectacle « Vivons-le » qui nous a permis de redécouvrir les Actes des Apôtres dans l’élan missionnaire du Synode diocésain.

Je dis un merci particulier à l’équipe pastorale, notamment aux abbés Bernard Giraud et Raymond Gilbert, au diacre Jean-Michel Chapleau, aux lemes Joëlle Prouteau et Marie-Andrée Poirier et à tous les autres qui m’ont appris à devenir curé au milieu de vous et pour vous.

Merci aussi pour tous les moments de partage vécus au cours d’un repas dans vos familles ou au cours  de rencontres de mouvements ou de services. Merci pour les joies et les peines partagées avec vous.

Merci à vous les personnes âgées, les malades et au SEM qui vous accompagne… auprès de vous j’ai beaucoup appris. Et merci à vous les enfants et à vos parents pour les matinées du dimanche, les messes de famille, les catéchistes et enseignants.

Je n’oublie pas les moments plus difficiles liés à la lourdeur de la charge… tout cela je l’offre aussi.

Je pars confiant. Quand un prêtre s’en va, ce n’est pas pour abandonner une communauté qu’il a appris à connaître et à aimer, c‘est pour laisser au Christ la possibilité d’appeler quelqu’un d’autre pour que par lui le Souffle de l’Esprit mette au cœur d’une paroisse des énergies nouvelles.

Croyez-moi, je pars, mais je ne suis pas inquiet La mission continue. Il y a encore plein de belles choses à vivre et il y a parmi vous plein de bonnes volontés pour les réaliser.

TP